Ce que Google impose aux constructeurs utilisant ses applications Android

Android appartient à Google et le géant de la recherche souhaite ainsi protéger ses intérêts quand des constructeurs souhaitent utiliser Android, et plus particulièrement les applications de Google telles que Maps, Search ou même l’accès au Play Store. L’accord en question n’est pas récent, mais il refait surface actuellement dans la guerre opposant Samsung à Apple et dans laquelle le constructeur sud-coréen a impliqué Google.

C’est donc un bon moment pour faire un petit tour d’horizon sur ce que Google impose aux différents constructeurs et ainsi mieux comprendre ce qu’on trouve par défaut sur nos smartphones et tablettes flambants neufs. Certaines de ces règles ne sont par ailleurs pas très surprenantes puisqu’elles imposent le fait que Google soit le moteur de recherche par défaut sur un terminal utilisant les applications du géant de la recherche.

Les règles imposées par Google au niveau d'Android

Mais d’autres le sont peut-être un peu plus. Quoique peut-être pas tant que ça. Ainsi, par défaut, l’accès au Google Play Store ne doit pas être offert n’importe où, mais « au moins sur l’écran immédiatement adjacent à l’écran d’accueil« . Pas question donc de le remiser au fond d’une longue liste d’écrans.

Toujours selon le même accord, il est impossible de trouver par défaut seulement certaines applications de Google et pas d’autres : si un constructeur souhaite en utiliser au moins une, alors il doit toutes les installer.

Nous avons parfois tendance à l’oublier, mais Google n’a pas fermé Android qui reste open-source et rien n’oblige ainsi les constructeurs à suivre ces règles si ils souhaitent se passer des applications de Google. Cependant, l’accès au Play Store reste très pratique et il est difficile de faire sans l’une des plus grosses sources d’applications Android quand on est constructeur, d’où l’importance de cet accord.

Via | Photo : Keith Bellvay

Mots-clés androidgoogle