Google va supprimer 4000 emplois chez Motorola

L’acquisition de Motorola Mobility par Google est finalement consommée. Motorola vient effectivement d’indiquer un changement radical dans sa stratégie, un changement qui passe également par une restructuration complète de ses services. Au total, ce sont donc 4000 postes – soit 20% des effectifs de sa division mobile – qui vont être supprimés. 4000 postes, mais aussi 94 bureaux disséminés à travers le globe. Une nouvelle difficile, évidemment, d’autant plus que le contexte économique actuel n’est pas facile.

Google supprime 4000 emplois chez Motorola

Si Motorola Mobility a pris la décision de licencier 4000 employés, ce n’est évidemment pas pour rien. En réalité, la firme souhaite mettre en place une toute nouvelle stratégie censée lui permettre de revenir dans la course et, surtout, de tenir tête face à l’autre géant du secteur, Apple pour ne pas le nommer. Concrètement, donc, Motorola va arrêter de commercialiser des terminaux bas de gamme. Selon Dennis Woodside, nouveau directeur général de Motorola Mobility, il est impératif de se concentrer sur le moyen et sur le haut de gamme, soit sur des secteurs d’activité qui peuvent rapporter nettement plus tout en profitant directement à l’image de la marque. Plusieurs références vont donc être supprimées de son catalogue. Un choix plutôt logique, mais qui aura aussi des conséquences sur la présence de la division en Asie.

Notons tout de même qu’en dehors de ces 4000 postes supprimés, Google a également décidé de restructurer l’équipe dirigeante de sa nouvelle division. Deux nouvelles têtes vont donc faire leur apparition : Regina Duncan, ex-membre de la DARPA, et Mark Randall, ex-vice-président de la logistique chez Amazon. Cette restructuration est intéressante, mais on peut tout de même si cela suffira. Surtout que Google ne peut pas faire ce qui lui chante, le géant n’a effectivement pas intérêt à froisser ses partenaires, d’autant plus que ce sont précisément ces derniers qui ont contribué à l’essor d’Android et qui ont donc permis à la plateforme de s’imposer face à son concurrent de toujours.

Via

Mots-clés googlemotorola