Web

Google Translate intègre désormais la reconnaissance vocale

Google Translate n’est pas parfait, c’est sûr, mais c’est quand même un service pratique quand on a besoin de traduire rapidement quelques mots ou même des pages web complètes. Son seul défaut, c’est que le résultat est souvent inégal et pas toujours juste. Enfin, en tout cas, ceux qui l’utilisent seront contents d’apprendre qu’il intègre désormais la reconnaissance vocale. Tu vas donc pouvoir parler à ton navigateur et passer encore un peu plus pour un Geek au boulot.

Comme pas mal de gens, je ne suis pas forcément doué en langues, et surtout pas en anglais. Bon, je maîtrise un minimum l’anglais technique, surtout depuis que je tiens la Fredzone et que je me tape des kilomètres et des kilomètres de texte en anglais depuis bientôt quatre ans. Pareil pour les séries en VO d’ailleurs, hein… Donc je m’en sors pas si mal, mais il m’arrive quand même de m’appuyer sur Google Translate quand je dois envoyer un courrier avec des tournures de phrase un peu spéciales.

Bref, Google Translate est un service utile, surtout lorsqu’il est embarqué sur un smartphone. Pour ceux qui partent souvent à l’étranger, ça peut vite devenir indispensable. Genre tu pars en Chine, t’arrives pas à accéder à la Fredzone, t’as pas peur de finir au piloris, bah tu peux traduire ce que tu as envie de dire et clamer à tout le monde combien tu aimes la démocratie. D’ailleurs, si je ne me trompe pas, il me semble que l’application Android de Google Translate supporte déjà la voix.

Enfin, quoi qu’il en soit, c’est le cas de la version web du service. Toutefois, comme pour n’importe quelle nouvelle fonctionnalité, cette dernière n’est pas forcément activée sur tous les comptes. Chez moi, en tout cas, je n’y ai pas droit. Y compris en passant par la version américaine du moteur de recherche puis en allant chercher ensuite Translate dans la liste des services offerts par la firme. Notez cependant que si vous voulez tenter de votre chance, alors vous aurez besoin de Chrome 11 ou de Chrome 12 au minimum.

Cela étant dit, un gars de chez GOS a eu plus de chance que moi et il semblerait que la reconnaissance vocale de Google Translate soit aussi efficace que l’outil de traduction. Il peine en effet à reconnaître quoi qu’on lui dit. En toute franchise, cela ne m’étonne pas des masses mais je pense sincèrement que Google ferait bien de creuser de ce côté là. Avec les moyens et les technologies dont la firme dispose, elle n’aurait sans doute aucun mal à mettre au point un outil totalement fonctionnel. Et si tu regardes bien, il y a un sacré marché à prendre, hein…