Google va couper googl, son raccourcisseur d’URL

Google a lancé en 2009 un raccourcisseur d’URL du nom de goo.gl afin de favoriser le partage de liens sur les réseaux sociaux et toutes les autres plateformes sociales. Neuf ans plus tard, le géant américain a pris la décision de couper le service.

Les raccourcisseurs d’URLs ont eu leurs instants de gloire, c’est indéniable. TinyURL, Bit.ly ou même Su.pr ont rapidement attiré autour de leurs services des communautés fortes de plusieurs millions de membres.

Comparateur Google

Face au succès insolent de ces services, Google a pris la décision de lancer à son tour un outil de ce genre en 2009, le Google URL Shortener.

goo.gl va tirer sa révérence

Directement intégré à la barre d’outils de la firme et à son service de distribution de flux RSS, goo.gl a fini par voler de ses propres ailes en septembre 2010 au travers de son propre service.

Réservé aux titulaires d’un compte Google, ce service poussait le concept assez loin et il permettait ainsi aux internautes de raccourcir n’importe quelle adresse et de conserver en plus un historique. Par la suite, la firme a été encore plus loin en intégrant à son outil un détecteur de spams afin d’éviter que ce dernier ne soit utilisé pour propager des contenus répréhensibles ou même dangereux.

Toutes les bonnes choses ont cependant une fin. Google a en effet annoncé en fin de semaine la fermeture à venir de son service.

Fermeture du service prévue pour mars 2019

Dès le 13 avril, les internautes n’auront ainsi plus la possibilité de se créer un compte sur goo.gl. Le service restera cependant fonctionnel quelques mois de plus afin de laisser le temps à ses utilisateurs de rapatrié leurs données et de changer de crèmerie. Ils auront environ un an pour le faire et le service fermera ainsi définitivement ses portes en mars 2019.

À partir de cette date, goo.gl ne fonctionnera plus du tout. Rassurez-vous cependant, car les liens créés avec le service continueront à rediriger les internautes vers la destination prévue.

Google, de son côté, compte désormais se focaliser sur Firebase Dynamic Links et donc sur des URL intelligentes permettant de rediriger des utilisateurs vers des contenus spécifiques présents sur une page web ou même sur une application iOS ou Android. La firme proposera d’ailleurs un outil pour migrer les liens créés avec goo.gl vers FDL.

Inutile de le préciser, mais cette décision vaut aussi pour l’API du service, API qui cessera donc de fonctionner en mars prochain.

Mots-clés googleweb