Google : Vint Cerf prend la défense du projet Maven

Alors que le projet Dragonfly de Google continue de faire des vagues, beaucoup ont oublié les manifestations qui ont accompagné un autre projet du géant du Net. Il s’agit du projet Maven, un programme de Google monté en partenariat avec le ministère de la Défense américaine.

Pour rappel, de nombreux employés de la firme de Mountain View avaient émis de vives protestations contre cette collaboration.

Aujourd’hui, la firme peut compter sur le soutien de Vint Cerf, l’un des fameux « pères d’Internet. »

Dans un entretien avec Business Insider, le personnage a pris la défense du géant IT et de son projet Maven estimant que les salariés ont mal interprété la nature du programme en question.

Petit rappel sur le projet Maven

Le projet Maven consistait à développer des technologies d’intelligence artificielle pour le compte de l’armée américaine. La signature du contrat entre Google et le département de la Défense s’était faite en toute discrétion en septembre 2017.

La nouvelle a cependant fuité auprès des salariés qui se sont immédiatement soulevés contre le projet. Ils ont été plus de 4 000 personnes à avoir signé une lettre ouverte exigeant l’annulation du contrat. Certains sont même allés jusqu’à déposer leur démission pour protester contre le développement de ce qu’ils estiment être une « technologie de guerre. »

Face à la pression, Google a annoncé en juin 2018 que le contrat avec l’armée ne sera pas renouvelé en 2019. Sundar Pichai s’était également engagé à ce que la société ne développe jamais une intelligence artificielle dans le but d’en faire une arme ou un moyen de surveillance illégitime.

« Beaucoup de malentendus » selon Cerf

Toujours à l’intention de Business Insider, Vint Cerf a affirmé que le problème était dû à une incompréhension de la nature du projet Maven de la part des employés de Google. Ces derniers s’inquiètent que les technologies IA soient utilisées par l’armée pour tuer des gents.

Cerf a cependant assuré que ce n’était pas du tout le but du programme.

Il a expliqué que la technologie du projet Maven avait pour but de « détecter automatiquement les éléments susceptibles de causer des dommages tels que des personnes mettant en place des engins explosifs improvisés et non de détecter et cibler automatiquement les individus. »

Cela dit, Vint Cerf estime que Google est un peu responsable de cette incompréhension en ayant tenté de garder le projet secret.

Mots-clés googlemaven