Google Webmaster Tools affiche désormais le nombre de pages indexées de votre site

Google Webmaster Tools est un service incontournable pour tous ceux qui souhaitent surveiller l’état de leur site et optimiser son positionnement sur Google. Il propose ainsi un grand nombre d’outils très pratiques et permettant notamment d’obtenir un grand nombre d’informations sur ses pages. Un nouveau module vient d’ailleurs d’être ajouté à la plateforme, un module qui va tout simplement vous permettre de connaître précisément l’état d’indexation de votre site ou de votre blog. Très utile, forcément, d’autant plus que ce dernier s’avère plutôt complet.

Google Webmaster Tools affiche désormais le nombre de pages indexées de votre site

Ce module, on peut le trouver dans la rubrique « Etat de santé ». Il suffit effectivement de cliquer sur le lien « Etat de l’indexation » pour afficher dans la partie de droite un graphique complet vous permettant d’accéder à un bien joli graphique représentant l’évolution de l’indexation des pages de votre site ou de votre blog. Jusqu’à présent, pour obtenir cette information, il fallait invariablement taper une certaine requête dans Google (« site:nomdusite.extension », par exemple « site:fredzone.org »). Ce module fait donc exactement la même chose mais son intérêt, c’est d’ancrer cette information dans le temps et donc sur une chronologie précise. Un bon moyen de mettre le doigt sur un problème d’indexation, donc.

Mais ce n’est pas tout. Au dessus de ce graphique, on va également trouver un bouton nommé « avancé ». En cliquant sur ce dernier, nous allons pouvoir afficher d’autres informations très utiles comme le nombre total de pages explorées auparavant, le nombre de pages non sélectionnées ou encore le nombre de pages bloquées par le fichier « robots.txt ». Bref, des informations utiles et qui devraient vous permettre d’avoir une vision d’ensemble des pages de votre site et de la manière dont elles sont lues par Google.

Bon, après, va aussi falloir apprendre à analyser ces données, hein, et ce sera d’autant plus compliqué que Google n’explique pas grand chose. Comme à son habitude, en fait…