Clicky

Grâce à la NASA, il est possible de prendre des selfies dans l’espace… ou presque

La NASA est souvent là où on ne l’attend pas et elle vient de le prouver une nouvelle fois. L’agence américaine a en effet profité du quinzième anniversaire de Spitzer pour lancer une nouvelle application sur iOS et Android, une application permettant de prendre des selfies dans l’espace.

Spitzer est un télescope spatial fonctionnant dans l’infrarouge. Il a été élaboré afin de permettre aux chercheurs d’observer la création de l’univers et la formation des galaxies primitives.

Selfies espace

Le projet en lui-même est né au milieu des années 80, mais la NASA a eu besoin de plusieurs décennies pour développer son appareil.

La NASA fête le 15e anniversaire de Spitzer

Spitzer a ainsi quitté la surface de la Terre le 25 août 2003 et il vient ainsi de fêter son quinzième anniversaire.

Fermement décidée à lui rendre hommage, l’agence spatiale américaine a donc lancé une nouvelle application un peu particulière : NASA Selfies. Disponible à la fois sur iOS et Android, cette dernière a en effet pour but de nous permettre de nous prendre en photo dans l’espace.

Ou presque. En réalité, l’outil ne nous permettra pas d’échapper à la gravité de notre monde et il nous proposera simplement de coller notre photo sur le corps d’un astronaute se promenant à travers les galaxies.

Une application pour prendre des selfies dans l’espace

Et attention, car l’application nous donnera l’embarra du choix et nous pourrons ainsi nous déplacer – virtuellement – dans Andromède, Cassiopée ou même la Voie lactée. En tout, des dizaines de décors différents sont proposés et nous n’aurons donc pas le temps de nous ennuyer.

La NASA n’en est cependant pas restée là. En parallèle, elle a également lancé une autre application  – de réalité virtuelle cette fois – sur l’Oculus Rift et le HTC Vive. Baptisée VR Exoplanet Excursions, elle permettra aux utilisateurs de ces casques de se balader dans TRAPPIST-1 et d’aller à la rencontre des différents mondes peuplant le système.

Très pédagogique, l’outil semble également fourmiller de données et d’informations en tout genre.

C’est du moins ce qu’évoque la NASA dans son communiqué. Faute de casque à réalité virtuelle, votre humble serviteur n’a pas pu tester l’expérience.

Mots-clés androidiosNASA

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.