Clicky

Des chercheurs ont trouvé un moyen de rendre potable l’eau salée

L’accès à l’eau potable représente un enjeu majeur pour l’humanité. En 2025, selon les estimations, cette ressource rare manquera à quatorze pour cent de la population mondiale. Ironique, car la majorité de la surface de la planète Terre en est recouverte. Le problème est que l’eau de mer n’est pas consommable comme telle, car elle est beaucoup trop salée et imprégnée d’impuretés. Néanmoins, il semblerait bien que ce ne soit pas une fatalité.

Une équipe de chercheurs travaillant pour l’université de Manchester pense en effet avoir trouvé une solution. Menés par le Professeur Rahul Nair, les chercheurs britanniques ont pu développer une technique qui utilise le graphène comme matériau ressource. Un dérivé de ce nouveau matériau sera utilisé pour filtrer le sel de l’eau de mer.

Cette nouvelle technique pourrait mettre un terme définitif à la crise de l’accès à l’eau potable.

Une possibilité d’application industrielle

Depuis longtemps, des chercheurs du monde entier ont tenté trouver une alternative grâce à la science. Dernièrement, les recherches sur cet enjeu planétaire ont beaucoup évolué.

Récemment, Alain Gachet, un géologue français a pu faire jaillir de l’eau potable dans un désert du Tchad où l’eau se faisait très rare. La technique qu’il a utilisée est efficace, mais dépend encore de la présence des aquifères.

L’avantage de la méthode proposée par les chercheurs de l’université de Manchester est sa potentialité pour une application industrielle. Les deux matières premières pour produire de l’eau potable seront notamment l’eau de mer et le graphène. Ce dernier est un matériau nouvellement connu des scientifiques.

Doté d’une structure en treillis hexagonal d’atomes de carbone, il pourrait bien devenir le filtre naturel par excellence.

Une méthode innovante

Les scientifiques anglais ont publié les résultats de leurs recherches dans un article de la revue Nature Nanotechnology. Celui-ci date du lundi 3 avril 2017. Les chercheurs y expliquent que l’idée est de rendre l’eau de mer buvable en la filtrant par la feuille de graphène. La technique n’a pas été excessivement consommatrice d’énergie. Toutefois, il y avait encore un obstacle.

Lorsqu’elle est imprégnée d’eau pour une longue durée, la feuille de graphène peut en effet finir par s’élargir. Elle, mais aussi les mailles du filet qui la constituent. Afin d’y remédier, l’équipe du Professeur Rahul Nair a mis au point une technique innovante.

Ils ont utilisé de l’oxyde de graphène et de la résine polyépoxide pour que les mailles puissent garder leur étroitesse, même dans l’eau.