La première greffe de tête est prévue pour décembre

Il n’y a pas plus de deux siècles, personne n’aurait jamais pensé pouvoir un jour transplanter des membres ou des organes. Greffer le cœur d’une personne sur une autre personne n’était même pas envisageable. Toutefois, la science étant vouée à l’évolution, les savants ne cessent de repousser les limites du possible. La potentielle prouesse médicale du siècle pourrait avoir lieu en décembre. Il s’agit de la première greffe de tête humaine.

L’opération sera effectuée par le célèbre neurochirurgien italien du nom de Sergio Cavanero. Ce professionnel de grande renommée s’est préparé depuis plusieurs années à mener à bien la mission qui l’attend. Jusque-là, il a utilisé des animaux comme cobayes. Il n’avait alors plus besoin que d’un volontaire, ce qu’il vient de trouver.

Greffe Tête

Valery s’est porté volontaire pour la première greffe de tête de l’histoire.

L’opération suscite de nombreuses controverses. Toutefois, face à la polémique, Sergio Cavanero se montre très confiant et presque sûr de la réussite de celle-ci.

Un volontaire russe

En 2013, le neurochirurgien italien avait annoncé qu’il était enfin prêt à réaliser la première transplantation de tête humaine de l’histoire. Son appel a été entendu par un informaticien russe âgé de trente ans qui s’appelle Valeri Spiridonov.

Ce dernier souffre d’amyotrophie spinale, une grave maladie génétique paralysante qui le condamne à être cloué à un fauteuil roulant.

N’ayant rien à perdre, mais peut-être tout à gagner, Valeri Spiridonov se dit prêt à essayer l’expérience. Cependant, rien n’indique que l’opération sera une réussite. Ce qui rassure Sergio Cavanero et son équipe est le succès de leur expérience réalisée sur des souris. Le spécialiste estime le taux de réussite de l’opération à neuf sur dix.

Le protocole GEMINI

Pour réaliser l’opération, Sergio Cavanero envisage le recours à une technique spécifique nommée « protocole GEMINI ». Il compte ainsi utiliser des outils comme un scalpel de diamant ainsi qu’un nouveau système de réalité virtuelle. La réussite de l’opération dépend essentiellement de la capacité des neurones à fusionner, un aspect déjà prévu par les chercheurs.

Le moyen de fusionner convenablement les neurones se trouve dans une solution à base de polyéthylène glycol. Ce mélange serait propice à la guérison du tissu nerveux. Par ailleurs, l’opération sera assistée par une équipe scientifique constituée de 150 chirurgiens. Selon les estimations, la transplantation pourrait durer pendant environ 36 heures.

Mots-clés médecinenopub