GTA saved my (fucking) life !

Tout le monde dit que GTA, c’est le démon. Genre un gamin se pointe dans son lycée avec une Kalachnikov ? C’est de la faute de GTA. Un autre gamin traverse une ville à poil sur une mini-moto ? C’est aussi de la faute de GTA. Sauf que le titre de Rockstar m’a sauvé la vie vendredi soir dernier et si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est justement grâce à lui. Et oui, car votre humble serviteur a bien failli crever comme une merde et vous allez découvrir pourquoi en lisant la suite de cet article !

Vendredi dernier, la neige s’est abattue sur Fontainebleau. Moi, j’habite à Brie-Comte-Robert, ce qui veut tout simplement dire que je suis obligé de prendre ma caisse pour aller bosser. Et aussi pour en revenir, accessoirement. Or, conduire sur la neige, c’est déjà pas spécialement sympa mais sur la glace, c’est encore pire.

Personne n’avait vraiment prévu la terrible chute de neige qui s’est abattue aux alentours de Fontainebleau. Du coup, forcément, les autorités compétentes n’ont pas eu le temps de saler les routes. Et si tu connais un peu la région, alors tu sais qu’on trouve une longue côte descendante et abrupte quand on va vers Melun. En temps normal, on y prête pas forcément attention, on essaye juste de freiner un peu histoire de ne pas se faire choper par les radars mobiles qui squattent souvent tout en bas. Mais là, avec deux ou trois centimètres de glace sur le bitume, ce n’était pas la même chose.

Le plus drôle, bien entendu, c’est qu’on ne t’apprend pas à conduire sur de la glace à la toto n’école du coin. Faut dire aussi, l’hivers en France est généralement très clément et ceci doit sans doute expliquer cela. Tout ce qu’on te dit, donc, c’est de balancer ton regard au loin si tu sens ton véhicule déraper. Super, on va sauver plein de vies avec ça, c’est obligé.

Je pars donc du boulot à 17 heures (exceptionnellement) histoire de ne pas trop galérer sur la route. Finalement, il m’a fallu trois heures (véridique, j’invente pas) pour arriver sur la route qui sort de Fontainebleau et qui part vers Melun. Je monte la côte tranquillement et j’arrive 45 minutes plus tard à son sommet. Jusque là, tout va bien, même si je suis sur le point de craquer nerveusement. Sans déconner, les filles, au bout de trois heures d’enfermement forcé, t’as juste envie de tuer des motards.

Et là, baby, c’est le drame. Pendant mon ascension, je voyais plein de gars remonter à pied vers Fontainebleau. Sans trop vraiment comprendre pourquoi. Une petite voix maléfique en moi s’est même moquée d’eux à maintes reprises. Je veux dire, moi j’suis un pilote, un vrai, et c’est pas quelques flocons de neige qui vont m’empêcher de rentrer à la maison, hein.

Mais j’ai très vite compris pourquoi les gens abandonnaient leur véhicule. Monter une côte verglacée, c’est galère, certes, mais la descendre c’est juste horrible. Surtout quand tu sens ta voiture qui part dans tous les sens, qui ne freine pas et que tu ne parviens plus à contrôler. Pendant un moment, je me suis même mis à pleurer comme une petite fille prépubère mais on va garder ça secret histoire que je ne devienne pas la risée de la blogosphère.

Et soudain, la lumière fût ! Sans trop savoir pourquoi, je me suis mis à me rappeler de mes longues parties de GTA, et plus précisément de toutes ces fois où je me prends des herses et où je dois ensuite conduire des voitures qui n’ont plus de pneus et qui deviennent complètement incontrôlables. Je veux dire, tu prends GTA 4, bah la conduite est quand même réaliste, hein, alors si j’arrive à m’en tirer en étant pourchassé par des flics, ce n’est pas une petit côte verglacée qui va avoir ma peau.

Finalement, c’est en conduisant ma Clio 2 comme dans GTA 4 que je suis resté en vie, laissant tout simplement glisser mon véhicule le long de la pente et jouant avec les mystérieuses forces de l’inertie.

On est d’accord, cet article ne concerne pas spécialement l’univers du high-tech, mais fallait bien mettre la situation à plat. GTA, ce n’est pas qu’un jeu qui te pousse vers un certain nombre de psychoses. Non, c’est aussi un fantastique simulateur qui te permet d’apprendre à conduire dans des situations extrêmes et donc qui peut sauver des vies. C’est la raison pour laquelle je pense que les auto-écoles du monde tout entier devraient installer un simulateur dédié dans leur locaux, histoire que leurs élèves puissent se faire la main et, plus tard, sauver des vies.

Bon, faut que je vous laisse, j’ai une partie qui m’attend.

Prochain article : comment Left4Dead 2 m’a permis de survivre à une invasion de zombies.