Guatemala : deux tombes Mayas ont été découvertes dans les ruines de Holmul

Le Guatemala fait la une de toutes les revues scientifiques depuis le début du mois, et plus précisément depuis que des archéologues ont découvert deux tombes mayas intactes. Elles ont effectivement réussi à échapper aux pillards et elles renferment en plus de nombreux artefacts qui devraient nous en apprendre un peu plus sur la mystérieuse Dynastie des Serpents.

Ces deux tombes ont été découvertes au même endroit, et plus précisément dans les ruines antiques de Holmul. Situées à environ 500 kilomètres au nord de Guatemala City, ces dernières sont assez anciennes et elles datent ainsi de 650 après J.-C.

Tombes Maya

Deux tombes mayas intactes ont été retrouvées au Guatemala.

À cette époque, les civilisations précolombiennes étaient encore bien établies sur le territoire.

Les tombes ont été découvertes dans les ruines antiques de Holmul

Selon l’archéologue Francisco Estrada-Belli, Holmul occupait une position stratégique de premier ordre pour les deux grandes dynasties de la civilisation : Tikal et Kaanul. C’est d’ailleurs pour cette raison que le site fascine autant les chercheurs.

De nombreuses fouilles ont effectivement été menées sur place au fil des années et une de ces expéditions avait même débouché sur la découverte d’une frise enterrée au fond d’une pyramide rectangulaire. Elle avait été menée par Francisco Estrada-Belli lui-même et c’est aussi lui qui est responsable de la découverte de ces deux tombes.

Comme évoqué un peu plus haut, ces deux tombes sont en parfaits états et elles abritaient de nombreux trésors. Les membres de l’équipe responsable de la découverte ont notamment mentionné la présence d’un squelette d’une personne dont les dents étaient incrustées de jade, mais également d’un tibia humain avec de nombreuses inscriptions gravées dessus.

Des épigraphistes sont actuellement en train de travailler sur ces inscriptions. Il faudra sans doute plusieurs mois avant qu’ils n’en viennent à bout, mais ils ont tout de même fait une découverte captivante : certains de ces hiéroglyphes appartiendraient en effet à la Dynastie des Serpents.

Des artefacts liés à la Dynastie des Serpents

Pour le moment, nous savons peu de choses à son sujet si ce n’est qu’elle aurait régné entre 630 et 640 après J.-C. et qu’elle utilisait des emblèmes en forme de serpents. Fait intéressant, une frise retrouvée dans la première tombe laisse apparaître pas moins de cinq dirigeants.

Les chercheurs pensent cependant que le squelette aux dents de jade n’est pas l’un d’eux.

La seconde tombe se trouvait pour sa part sous une autre pyramide et elle abritait elle aussi les ossements d’une personne d’âge moyen ainsi que de nombreuses offrandes comme des céramiques et un collier en jade orné d’une mystérieuse inscription faisant allusion à un roi de cette fameuse dynastie : « Yuknoom Ti Chan, Saint-roi de Kaanul ».

Ce n’est pas la première fois que l’on retrouve un tombeau lié à cette dynastie. En 2013, des archéologues américains ont mis à jour une tombe à Belize et cette dernière comportait de nombreux panneaux hiéroglyphiques faisant allusion à un autre roi de la dynastie : « Waxaklajuun Ubaah K’an ».

Mots-clés archéologiemaya