Guide de Noël 2018 : Quel GPU acheter pour jouer en 1080p, 2K et 4K ?

Il fait froid, humide, vous avez la goutte au nez et les mouchoirs s’empilent dans votre corbeille ? Pas de doute, l’hiver approche à grands pas avec ce qu’il apporte de verglas, de dimanches sinistres passés à arpenter le salon en chaussons-chaussettes, de bronchites et autres réjouissances. Heureusement, l’hiver – et tout particulièrement le mois de décembre – ne se résume seulement pas à ce triste tableau.

Car oui, la période des fêtes pointe irrémédiablement à l’horizon, couplée à celle des inévitables achats de Noël. À cette fin, et pour les plus geek d’entre vous, nous avons pensé qu’entre deux chansons de Dean Martin et une énième écoute de ce tube bien connu de Mariah Carey, auquel personne ne s’intéresse en juillet, vous auriez peut-être besoin de savoir vers quelle carte graphique vous tourner pour le cadeau du fiston, du petit cousin ou de la frangine.

Quelle carte graphique acheter pour Noël ? Nous avons pensé à vous. Voici notre guide 2018 en matière de GPU pour jouer convenablement – et même mieux – en 1080p, 2K et 4k.

Voici donc venir notre Guide d’Achat 2018 en matière de GPU. L’occasion de vous proposer un tour d’horizon des modèles les plus intéressants en fonction de leur prix (sujets à variation une fois cet article publié) et des usages ciblés, bien sûr. De moins de 200 à plus de 1000 euros, il y en aura ici pour tous les goûts… et surtout toutes les bourses, que vous soyez amateurs de puces Nvidia ou des modèles lancés ces derniers mois par son grand rival AMD. Maintenant que vous voyez le topo, en avant toute !

Pour jouer en 1080p

L’entrée de gamme efficace : GTX 1050 Ti

La GTX 1050 Ti, n’est pas vraiment la carte ultime de Nvidia en cette fin d’année 2018, pourtant, la puce s’impose toujours comme une référence pour les joueurs en quête d’une carte peu coûteuse capable d’animer un jeu en 1080p sans trop broncher. Il faut voir en elle une puce de génération Pascal efficace, discrète, pas chère, et économe question consommation, que bien des constructeurs de laptops intègrent à leurs machines pour qu’elles aient un peu plus de nerfs en jeu.

Ici le modèle de chez EVGA adapté aux configurations mini ITX

Avec elle il faudra faire des concessions sur les titres les plus gourmands et / ou récents, c’est évident, mais pour son prix elle fera amplement l’affaire pour un amateur de Fortnite, de Overwatch, ou de MOBAs et pourra se dépatouiller sans trop de casse sur des softs plus demandeurs… à condition de faire un tour dans les réglages pour restreindre les effets les plus exigeants en ressources. Attention par contre de privilégier les modèles équipés de 4 Go de mémoire vidéo pour une plus grande polyvalence. Sur les titres récents, c’est mieux.

Prix : 180 à 220 euros en version 4 Go / 130 à 150 euros pour un modèle équipé de seulement 2 Go

Pour joueur confortablement : GTX 1060

Les joueurs un peu plus pointus, qui cherchent à propulser les derniers AAA dans de bonnes conditions sur leur dalle 1080p, tout en restant en dessous du seuil psychologique des 300 euros, peuvent se tourner vers le modèle de Nvidia justement prévu à cet effet. La GTX 1060 fait figure de référence sur le GPU milieu de gamme après une GTX 960 qui, elle, n’avait pas forcément été très bien reçue par les mordus de hardware.

Avec la GTX 1060, Nvidia a sérieusement rectifié le tir. La puce est sérieusement conçue capable d’animer la majorité des jeux actuels en Full HD, et le fait avec des niveaux de détails poussés à leur maximum ou presque. En s’autorisant quelques petites concessions ici et là, le combo 1080p / 60 images par seconde est à portée de main avec ce modèle, même sur les softs lancés récemment. Comme la GTX 1050 Ti, la GTX 1060 est déclinée en deux versions équipées respectivement de 3 et 6 Go de VRAM. En l’absence d’une variante 4 Go qui pourrait couper la poire en deux, on vous conseillera de partir sur le modèle 6 Go pour être plus à l’aise, mais encore une fois tout dépend de votre budget.

Prix : 290 à 330 euros pour la déclinaison équipée de 6 Go de mémoire vidéo / 250 à 280 euros pour le modèle 3 Go.

Pour jouer sans faire de concessions : GTX 1070

Pour jouer en 1080p sans jamais prendre le risque d’un framerate chancelant ou se contenter d’une qualité passable des effets particules ou des ombres, le mieux reste encore de miser sur l’ancien milieu de gamme cossu de Nvidia… et donc vers la vénérable GTX 1070. Véritable coqueluche de la génération Pascal, elle parvenait en 2016 à faire oublier la GTX 980 Ti pour une somme nettement plus contenue. Deux ans plus tard, l’attrait de ce GPU ne se dément pas, et (presque) comme un vin qui se bonifie avec le temps, la GTX 1070 a su s’imposer peu à peu comme une carte inévitable pour du jeu en 1080p ou carrément en 1440p.

Particulièrement à l’aise en Full HD, la puce montre en effet de quel bois elle se chauffe en passant sur une définition 2K. Une bonne idée pour les détenteurs d’écrans Full HD qui aimeraient à terme passer sur une dalle QHD ou ultrawide FHD, sans avoir à changer de carte. Il faudra par contre consentir à quelques détails en moins sur les jeux les plus gourmands pour conserver un framerate stable avec la GTX 1070 en 2K, ce qui nous empêche de l’intégrer de plain-pied à la prochaine partie de ce guide.

Prix : de 450 à 530 euros environ, en fonction des marques et des modèles (des baisses de prix sont à prévoir)

L’alternative AMD : Radeon RX 590

Comme il n’y a pas que Nvidia dans la vie, il est grand temps d’aborder « l’outsider » (avec de gros guillemets) de chez AMD pour du gaming en Full HD : la Radeon RX 590. Il s’agit d’une des toutes dernières puces lancées par le fondeur de Sunnyvale sur le milieu de gamme. Descendante directe des RX 480 et 580 (lancées respectivement en 2016 et 2017), cette nouvelle carte arrive tout juste chez les revendeurs puisque son lancement remonte à novembre dernier.

Malheureusement, dans le monde d’AMD en 2018 et sur le marché du GPU, cela ne rime pas avec nouveauté. La puce dépend de la même technologie que celle qui équipait les deux modèles précédemment nommés (Polaris). On esquivera les détails techniques (passage à un procédé de gravure en 12nm, notamment, on a en parlé ici) pour retenir qu’au prix d’un TDP en hausse, les performances grimpent un peu vis-à-vis des modèles précédents.

Résultat des courses, le GPU se montre très à l’aise en 1080p et peut donc intégrer notre guide en toute légitimité. En jeu, la puce d’AMD se paye le luxe d’arriver devant la GTX 1060 dans bien des cas, mais attention à la consommation qui est ici nettement plus élevée. Il faudra donc tabler sur une alimentation plus conséquente, ce qui aura une répercussion sur le prix final du PC dans le cas d’un assemblage de A à Z d’une nouvelle configuration.

Prix : 280 à 320 euros en fonction des revendeurs

Pour jouer en 1440p

Le bon compromis : GTX 1070 Ti

Comme évoqué un peu plus haut, les détenteurs de dalles 2K risquent de trouver les performances d’une simple GTX 1070 un peu justes pour jouer confortablement en 1440p, notamment. Pour y parvenir sans trop casser son cochon de porcelaine le mieux est donc de se tourner vers le modèle supérieur, la GTX 1070 Ti, lancée l’année dernière par les verts. Ce modèle s’intercale à équidistance quasi parfaite entre les GTX 1070 et 1080 en termes de performances et se montrera donc très à l’aise en 2K tout en étant capable de faire un job assez correct en 4K si couplé à un bon processeur.

Plutôt polyvalente, la puce se montre toutefois un peu plus gourmande question Watts qu’une GTX 1070 pour se rapprocher d’une GTX 1080 sur ce terrain. Même constat en matière de prix puisqu’on franchit ici très régulièrement la barre des 500 euros sur certains modèles proposés par les partenaires de Nvidia.

Prix : entre 490 et 570 euros

Pour mettre les pieds dans le plat : RTX 2070

Si vous suivez l’actualité relative au petit monde du GPU vous savez probablement déjà qui est cette nouvelle venue dans les gammes du constructeur au caméléon. Lancée en octobre dernier, la RTX 2070 fait partie du triptyque de cartes de génération Turing présenté en août par le constructeur et complété en ce mois de décembre par la monumentale (et fort dispendieuse) RTX Titan. La RTX 2070, comme ses grandes sœurs, a l’avantage de partir sur une toute nouvelle architecture GPU plus performante, et surtout novatrice sur bien des points.

Ces nouvelles puces embarquent en effet des cœurs dédiés à des tâches bien particulières, et ce en plus des cores CUDA traditionnels. Elles peuvent ainsi gérer plus finement l’intelligence artificielle et le deep learning, notamment, mais ce n’est pas ce n’est pas sur ce point qu’elles se sont le plus illustrées ces derniers mois.

Le principal intérêt des puces de génération Turing est en effet de proposer une gestion simplifiée du Ray Tracing. Il s’agit en deux mots d’un mode de rendu 3D jusqu’à présent inaccessible au monde du jeu vidéo car bien trop gourmand en ressources. Pour le rendre accessible à ses nouveaux GPU, Nvidia a trouvé la parade en proposant un rendu 3D « hybride » mêlant astucieusement la technique de rendu habituelle à un soupçon de Ray Tracing pour des graphismes nettement plus réalistes (notamment en termes d’éclairages et de reflets) sur les titres compatibles. Revers de la médaille, ces derniers ne sont pour l’heure qu’une petite poignée (Battlefield V et Shadow of the Tomb Raider en font partie).

Prix : 580 à 750 euros en fonction des modèles et des constructeurs

L’alternative AMD : Radeon Vega 56

La Radeon Vega 56 est l’un des deux modèles de cartes graphiques « haut de gamme » présentés par AMD il y a presque deux ans. Ce modèle arrivait au moment de son lancement en concurrence frontale de la GTX 1070, mais parvient dans les faits à se mesurer à une GTX 1070 Ti sur bien des jeux lancés en 1440p. Elle mérite donc d’intégrer notre guide avec les honneurs, d’autant que son prix est nettement plus contenu que celui de sa rivale.

Reste que, AMD oblige, la consommation n’est pas le fort de cette puce. Il faudra donc veiller à avoir une alimentation suffisante avant de choisir ce modèle, qui peut consommer près de 100 Watts de plus qu’une GTX 1070 dans les mêmes conditions.

Prix : entre 370 et 430 euros suivant les revendeurs

Pour jouer en 4K

La nouvelle venue qui fait mouche : RTX 2080

Il y a encore quelques mois nous vous aurions parlé des GTX 1080 et 1080 Ti, qui restaient reines sur le domaine du jeu en 4K, mais avec le lancement en septembre des RTX 2080 et 2080 Ti, ces dernières ont été assez vite poussées vers la sortie. Il suffit d’ailleurs de se rendre chez les sites marchands spécialisés en informatique pour s’apercevoir que ce duo est en voie de disparition avec de moins en moins de modèles proposés et des ruptures de stock très fréquentes. Nous préférons donc vous conseiller d’aller de l’avant et donc vers les nouveaux modèles de Nvidia, quitte à flinguer vos économies au passage (pour jouer en 4K, il faut de toute façon y être accoutumé).

La RTX 2080 s’apparente à la RTX 2070 abordée plus haut, et c’est normal, elles sont de la même famille. La puce profite donc de RT Cores (pensés spécialement pour gérer un soupçon de Ray Tracing) et de Tensor Cores (dédiés à l’IA et au deep learning) en complément des Cores CUDA traditionnels, tout comme sa petite sœur, mais cette fois en plus grand nombre. Fort logiquement, les performances de la puce sont donc nettement plus importantes et l’on peut ici viser une expérience tout à fait sereine en 4K sans jouer la carte des compromis en jeu.

Prix : Entre 830 et 990 euros

Pour une expérience « tous les potards à fond » : RTX 2080 Ti

Vous souhaitez profiter de l’expérience ultime en 4K, sans jamais faire aucune concession en termes de rendu graphique, et jouir des voluptés promises par Nvidia côté Ray Tracing ? Alors c’est la RTX 2080 Ti qu’il vous faut, mais vous êtes prévenus, elle vous coûtera un rein et probablement un ou deux organes supplémentaires.

Lancée à un peu plus de 1200 euros en version Founder’s Edition (version de référence Nvidia), la carte se présente comme ce qu’il se fait de mieux en 2018 sur le marché du GPU grand public (exception faite de la RTX Titan annoncée début décembre). Pour l’instant, aucune carte ne peut décemment rivaliser avec elle pour du gaming, et encore moins chez la concurrence, AMD ayant pour l’instant toujours un peu de retard sur la firme au caméléon en matière de cartes graphiques.

L’avantage de cette puce, comme les RTX 2080 et 2070 dans une moindre mesure, sera de vous préparer pour l’avenir et de permettre à votre machine de partir sur de bonnes bases pour appréhender les titres à venir. Notamment ceux compatibles avec le Ray-tracing. Elle est extrêmement coûteuse, c’est indéniable, mais si vous voulez le nec plus ultra du GPU, c’est pour l’instant vers la RTX 2080 Ti qu’il faut se tourner.

Prix : entre 1250 et 1450 en fonction des modèles et des revendeurs

L’alternative AMD : Radeon Vega 64

On va fatalement descendre d’un cran en matière de performances, un gros cran même, mais la Radeon Vega 64 est pour l’instant la seule véritable proposition d’AMD pour jouer en 4K. La puce a été lancée en même temps que sa petite sœur la Vega 56 que nous avons abordé plus haut, cependant elle profite d’une plus grande puissance de calcul grâce à ses 64 Compute Unit.

Dans les benchmarks, en 4K, la Radeon Vega 64 arrive le plus souvent à quelques encablures derrière la GTX 1080. Concrètement cela veut dire que pour jouer avec cette puce dans cette définition il faudra certainement sacrifier quelques effets graphiques gourmands pour profiter d’un framerate stable situé entre 30 et 60 fps suivant les titres lancés.

Si vous tenez à acheter une carte AMD, on ne peut toutefois que vous conseiller d’attendre un peu – si cela vous est possible – puisque la firme prévoit d’annoncer de nouvelles puces en janvier prochain… avec de meilleures performances à la clé et l’espoir d’une consommation électrique mieux maîtrisée.

À noter que le présent modèle fait bonne équipe avec les écrans équipés de la technologie FreeSync d’AMD, disponible sur de nombreuses dalles proposées à prix raisonnables.

Prix : 470 à 590 euros suivant, encore une fois, les revendeurs et les modèles proposés.

De belles choses attendues pour les prochains mois chez AMD…

Ce guide de Noël a beau avoir pour vocation de vous aiguiller dans vos achats imminents, il nous semble difficile de ne pas brièvement évoquer les les projets d’AMD pour les prochains mois. Si Nvidia a lancé le gros de ses puces nouvelle génération (des RTX 2050 et 2060 sont encore attendues), il en va tout autrement des rouges. La firme de Sunnyvale a ainsi déjà annoncé qu’elle tiendrait une conférence lors du prochain CES (à Las Vegas, en janvier) pour présenter de nouveaux GPUs gravés en 7 nm.

Ces nouvelles puces, de génération « Vega 2.0 » (et potentiellement « Navi »), devraient mettre à contribution leur nouvelle architecture et leur protocole de gravure en 7 nm (assuré aux dernières nouvelles par le Taïwanais TSMC) pour gagner en puissance de calcul et en efficacité énergétique. Si AMD négocie bien ce virage, la firme pourrait alors revenir pour de bon dans la course au haut de gamme, face à un Nvidia qui règne en maître sur ce secteur depuis des années… et qui n’hésite pas à faire outrageusement gonfler ses prix.

Les prochains mois risquent donc d’être particulièrement intéressants sur le marché du GPU, avec la perspective d’une éventuelle remontada d’AMD sur le début 2019.