Clicky

Guiness World Records : les entrées de l’édition 2019

Chaque année, le Guinness World Records répertorie les records les plus fous détenus par des individus à travers le monde et pour 2019, il ne déroge pas à la règle. Parue le 5 septembre 2018, cette nouvelle édition recense sur huit chapitres des milliers de records qui n’ont jamais été détenus auparavant, mais aussi des mises à jour d’ancien record.

Ce numéro se concentrera sur deux sujets inédits à savoir les constructions les plus incroyables de Lego et les idées d’objets à fabriquer soi-même les plus insolites. Comme pour les éditions précédentes, le Guinness World Records ne risque pas de décevoir ses lecteurs.

Sauver Terre

Au rendez-vous, un homme qui a subi plusieurs centaines modifications corporelles, un robot à six pieds et un homme qui détient le record du plus grand nombre de sauts arrière réalisés tout en crachant du feu et ça, en une minute.

Des records hors du commun

Le record détenu par l’allemand Rolf Buchholz fait partie des plus étonnants de cette édition 2019. À l’âge de 56 ans, il a été sacré « Homme ayant le plus grand nombre de modifications corporelles au monde » après avoir apporté 516 changements à son corps. Il a expliqué qu’il avait au départ commencé avec les tatouages et les piercings et y a pris goût. « C’est tellement gratifiant de se retrouver dans le livre. J’en suis très fier. » a-t-il déclaré.

Ryan Luney s’est également démarqué dans le livre des records. Ce cracheur de feu détient le record du plus grand nombre de backflips effectués en 1 minute après avoir réussi à en faire 14 tout en crachant des flammes.

Il y en a pour tous les goûts

Pour 2019, les personnes âgées ont également tiré leur épingle du jeu. Betty Goedhart par exemple est devenue à l’âge vénérable de 84 ans la plus vieille trapéziste du monde. « Betty a toujours cru qu’elle pouvait tout accomplir si elle y mettait de la détermination. C’est pour cela qu’elle a commencé à prendre des cours de trapèzes à 78 ans. »

Sumiko Iwamuro, quant à elle, a été désignée « plus vieille DJ professionnelle » à l’âge de 83 ans. Celle qui se fait appeler DJ Sumirock a expliqué que « faire quelque chose de totalement différent la rend plus énergique. »

Ceux-ci ne sont que des aperçus des records répertoriés dans le livre qui regorge de sujets différents allant des animaux , en passant par le sport ou encore la science et la technologie.

Micka

Curieuse de nature, je cherche à m'épanouir dans l'une de mes passions, l'écriture web, avec la devise : ne rien prendre pour acquis et prendre chaque mission comme un challenge.