Gwap, pour jouer utile…

Les projets parvenant à joindre l’utile à l’agréable sont assez rares pour qu’on en parle, et c’est justement le cas de Gwap. Car en effet, en jouant aux petits jeux proposés, vous allez aider les ordinateurs à devenir plus intelligents. En espérant, bien entendu, qu’ils ne finissent pas par avoir envie de nous asservir…

Gwap fait partie de ces projets dont je n’aime pas parler. Non, sans rire, son concept est très difficile à comprendre, à expliquer et généralement c’est sur ce type de billets que le blogueur a le plus de risques de se planter. Finalement, c’est bien que l’on ne soit pas considérés comme des journalistes, hein… Cela dit, il faut parfois se lancer, comme on dit…

Donc Gwap est avant tout une plateforme ludique : plusieurs jeux sont disponibles, chacun possédant ses propres caractéristiques et ses propres objectifs. Certains d’entre eux vous demanderont de décrire des images, d’autres de trouver des mots en fonction de la description qu’en fait votre adversaire. Mais dans tous les cas, il est question de travailler sur des images, sur des mots ou encore du son.

Mais comme vous devez déjà vous en douter, ce service va un peu plus loin. En effet, toutes les réponses que vous donnerez, toutes les parties que vous ferez, permettront aux ordinateurs de mieux interpréter nos demandes. Voilà, et c’est précisément à cet instant que je commence à avoir des sueurs et à me rendre compte que mes explications sont assez incompréhensibles. On va donc partir sur un exemple tout bête, histoire que ce soit plus clair.

L’un des jeux proposés par Gwap consiste à décrire une image avec de simples mots clefs. Votre partenaire, quant à lui, doit décidé si le mot proposé est assez pertinent pour être accepté. Et bien ce jeu va permettre, dans un avenir sans doute assez proche, aux moteurs de recherche de mieux comprendre les attentes des internautes.

Alors évidemment, ce concept en est à ses premiers balbutiements et il est encore trop tôt pour savoir s’il parviendra à ses fins mais en tout cas, il y a de l’idée. Et puis bon, se faire comprendre de son ordinateur, c’est un peu le rêve de tous les Geeks, non ?