H160 d’Airbus Helicopters : un hélicoptère futuriste pour 2019

Il n’est pas encore sorti que le H160 d’Airbus Helicopters fait déjà beaucoup parler de lui. Attendu sur le marché pour 2019, le dernier-né du groupe est une véritable innovation technologique. Cet hélicoptère est en effet le premier modèle à présenter un fuselage en composite. Il est équipé de pâles Blue Edge profilées avec des extrémités semblables à des boomerangs. L’appareil présente également deux moteurs Turbomeca Arrano 1A ou TM800.

Le H160 a nécessité plus d’un milliard d’euros d’investissement. Côté prix, il sera commercialisé entre dix et quinze millions d’euros. Le PDG d’Airbus Helicopters, Guillaume Faury, compte sur cette petite pépite technologique pour redresser la croissance du groupe. Selon lui, la compagnie prévoit de vendre environ « […] une soixantaine d’appareils par an pendant vingt ans. »

Airbus

Le potentiel du H160 est tel que le gouvernement français a déjà commandé 160 appareils pour ses trois forces armées (Terre, Air et Mer).

Un hélicoptère nouvelle génération

Le H160 se présente comme l’hélicoptère de demain. Grâce à lui, Airbus Helicopters compte jouer un rôle majeur sur le marché des drones civils et de l’« urban mobility ». Des tests grands froids ont déjà été réalisés au Canada, il y a peu, afin de vérifier les performances et les endurances de l’appareil. Les deux prototypes testés ont volé pendant plus de quatre-cents heures, à une température de -40 °C.

La production commerciale est prévue pour cet hiver, les premiers clients ont déjà commencé à négocier. Un nouveau schéma de production a aussi été mis en place : la fabrication de chaque élément du H160 se déroulera dans des sites différents. Le fuselage central se fera en Allemagne, la partie arrière en Espagne, les pâles en France et l’assemblage final à Marignane.

Le groupe prévoit également de réduire le temps d’assemblage pour pouvoir personnaliser chaque modèle H160. C’est Peugeot Design Lab qui va s’en occuper.

Le H160 sera l’hélicoptère de l’armée française

Parmi les premiers clients d’Airbus Helicopters, la France figure en tête de liste. Le H160 servira en effet comme base pour le futur hélicoptère léger interarmées (HIL) de l’armée française. La nouvelle avait été annoncée le 3 mars 2017 par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Il est prévu qu’à compter de l’année 2024, le nouveau fleuron d’Airbus remplacera définitivement les différents HIL actuellement utilisés par l’armée.

Cela correspond à une commande potentielle de 160 hélicoptères. Dans une interview donnée sur LesEchos.fr, Guillaume Faury avait révélé que le marché militaire rapportait environ 25 milliards de dollars aux constructeurs. Avec le H160, ce chiffre pourrait encore grimper dans les années à venir.

Crédits Image

RED By SFR : la Box Internet Série limitée est à 15 € par mois