Il a hacké la base de données de plusieurs sites pornos

TheNeoBoss fait beaucoup parler de lui depuis le début de la semaine et cela n’a rien de surprenant car ce hacker serait parvenu à pirater la base de données de plusieurs sites pornos appartenant à un seul et même groupe, mettant par la même occasion la main sur les informations de plus de 230 000 internautes. Le pire reste à venir car ces données seraient en vente sur le darknet.

D’après l’article publié sur Motherboard, tous ces sites appartiendraient au même groupe, et plus précisément à Paper Street Media.

Hack site porno

Un mystérieux hacker se serait attaqué à plusieurs sites pornos appartenant à un groupe américain.

Il est évidemment moins connu qu’un Dorcel ou même qu’un Jacquie et Michel mais il édite tout de même plusieurs sites tels que Exxxtra Small, Teen Pies, Teen Curves ou même Innocent High. Tout un programme.

Le hacker a mis en vente les données de ces sites pornos

Pour mener à bien son attaque, le pirate aurait concentré ses efforts sur un site du groupe, TeamSkeet, et il se serait appuyé sur diverses techniques pour récupérer les droits administrateurs sur la plateforme et accéder dans la foulée aux données contenues dans la base de tous les sites du groupe.

Il aurait notamment récupéré les courriels associés aux comptes des utilisateurs, mais aussi leur nom, leur prénom, leur adresse postale, leur mot de passe (en clair) et même leur adresse IP. Selon son récit, il aurait aussi eu accès aux données bancaires des comptes mais il les aurait volontairement ignorées pour ne pas causer de tort aux utilisateurs du site.

Motherboard a immédiatement contacté PSM pour lui poser quelques questions. L’entreprise a indiqué que le vol de ces données remontait en réalité à 2008. Un hacker avait visiblement contacté ses services à l’époque pour leur faire remonter de nombreuses failles de sécurité et il aurait exigé d’être rémunéré en échange de son aide.

Le PDG de la société aurait refusé et le pirate se serait alors vengé en récupérant ces fameuses données. Toujours d’après Paper Street Media, des nouvelles mesures de sécurité auraient été prises depuis et tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Il est évidemment très difficile de démêler le vrai du faux. En attendant, le hacker propose ces fameuses données à la vente, pour la modique somme de 0,962 bitcoins. Ce qui correspond à environ 400 $.