Hadopi coûte cher aux F.A.I

Hadopi est un sujet fascinant à plus d’un titre. Bien sûr, ce n’est pas le premier projet de loi idiot, répugnant et aberrant de notre histoire, mais il faut avouer que ceux qui ont travaillé sur le dossier ont mis la barre très haut. Le plus amusant, d’ailleurs, c’est que ce dispositif repose sur des approximations et sur des erreurs de jugement. Car on le sait depuis longtemps, il est impossible de sécuriser sa connexion WiFi, tout comme il est très facile d’usurper l’adresse IP d’un abonné. En revanche, ce que nous ignorions, c’est que la Haute Autorité coûte aussi très cher aux fournisseurs d’accès. Et c’est sans doute pour cette raison que cette dernière n’a pas encore réglé son ardoise…

Hadopi coûte cher aux F.A.I

Le fonctionnement du dispositif Hadopi est assez simple puisque la Haute Autorité ne fait rien à part envoyer des courriers aux abonnés présumés coupables, transmettre des dossiers à la justice et, accessoirement, ne pas respecter ses propres règles. Non, derrière, c’est la société TMG – qui est mandatée par les ayants droit pour analyser « les réseaux undergrounds de l’internet mondial » – qui se charge de la collecte des adresses IP de tous ces méchants pirates. Ensuite, elle transmets le fruit de son dur labeur à la Haute Autorité qui se tourne alors vers les différents fournisseurs d’accès du marché pour obtenir l’identité des fautifs.

Et au final, ça fait évidemment beaucoup de demandes puisque la Haute Autorité aurait envoyé rien de moins que 880.000 mails d’avertissements. Or justement, derrière, ça fait évidemment pas mal de boulot en plus pour nos gentils fournisseurs d’accès. Forcément, comme toute travail mérite salaire, ces derniers ont très vite envoyé des jolies factures à l’organisme, des factures qui s’élèvent à 500.000 euros pour SFR, 1.3 million d’euros pour Orange et à 630.000 euros pour Free. A cela s’ajoute évidemment les factures des autres FAI, factures dont on ne connait pas encore le montant.

Rien que pour SFR, Orange et Free, on arrive donc à quelque chose comme 2.4 millions d’euros. Pas mal, non ? Oui, surtout quand on sait que la Haute Autorité dispose d’un budget annuel de 12 millions d’euros. Du coup, on comprend pourquoi cette dernière ne les a pas encore réglé.

Tiens, d’ailleurs, qu’est ce qu’on pourrait faire avec 12 millions d’euros ?

Via



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Nombre de Bacon

    Google calcule maintenant le nombre de Bacon des acteurs

    Google vient de rajouter une fonctionnalité… pas très utile dirons-nous : le calcul du nombre de Bacon des acteurs d’Hollywood, en référence à l’acteur américain Kevin Bacon. Ce nombre a pour origine les « six degrés de Kevin Bacon », un jeu basé sur l’idée que n’importe quel acteur peut être relié à Kevin Bacon par moins de 6 films. Pour bien comprendre, il faut connaître également l’origine de ces degrés : le principe des six degrés de séparation qui énonce que deux personnes quelconques dans le monde peuvent être reliées par une chaîne de cinq relations…

  • Google pourrait racheter Meebo

    Google pourrait racheter Meebo

    On le sait, Google s’intéresse énormément aux réseaux sociaux et, plus globalement, à toutes les technologies permettant aux internautes d’échanger entre eux. Et justement, afin de s’ancrer plus profondément sur ce secteur, la firme pourrait racheter prochainement Meebo, une société spécialisée dans la messagerie instantanée et dans les réseaux communautaires. Un bon moyen, donc, de mettre la main sur des technologies qui lui permettront ensuite d’enrichir considérablement ses propres services, Google+ en tête… Pour ceux qui ne connaissent pas encore Meebo, il faut peut-être commencer par présenter cette société en quelques mots. Présente sur le…

  • Play Nouveau : Google Play fait son entrée sur la barre de navigation de Google

    Play Nouveau : Google Play fait son entrée sur la barre de navigation de Google

    Au début du mois, Google a créé la surprise en lançant une toute nouvelle plateforme centralisant tous les produits vendus ou proposés par la firme : Google Play. Une plateforme sur laquelle il est ainsi possible de trouver tout le contenu du Market, tous les livres de l’eBookStore, tous les films de Google Movies et toute la musique de Google Music. Ouais, c’est un peu comme l’anneau qui contrôle tous les autres anneaux, cette histoire, et ce n’est d’ailleurs pas une mauvaise idée du tout puisque cela permet à l’internaute de rebondir facilement d’un achat…


  • http://D-Ro.ch Roch

    Interessant, mais bon je ne sais pas si la somme est asses importante pour être réellement combattue par les FAI.

  • Kr0a

    et après les opérateurs disent « on perd de l’argent, il faut brider les utilisateurs »… et hadopi ne respecte même pas les droits d’auteurs… révoltant…

  • http://blog.kagou.fr kagou

    Ce qui est certain, c’est que ces messieurs/dames, chez Hadopi, se versent des salaires (en plus d’autres revenus, cumul ?). Je pense particulièrement au rapporteur d’Hadopi. La société qui récolte les IP, doit être bien payée également. Au fait qui finance tout ça ? Ceux qui touchent les sous de la taxe contre le piratage ? Ben non ! C’est un comble. C’est nous qui payons. Argll, mais pourquoi tu parles de ce sujet, ça va encore me foutre les nerfs ;) :D

  • Pingback: Semaine #07 à #09 (2012) – Hadopi | Grokuik

  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -