Hadopi : les premiers pirates vont se retrouver face à la justice

Voilà une nouvelle qui ne manquera sans doute pas de donner quelques sueurs froides à tous ceux qui n’ont pas tenu compte des premiers avertissements de la Haute Autorité. Hadopi vient en effet tout juste de remettre ses premiers dossiers aux tribunaux afin qu’ils convoquent les vilains pirates et qu’ils statuent sur leur cas. En d’autres termes, le couperet va tomber et nul doute qu’un bon nombre de têtes vont rouler sur le sol, sous les applaudissements de nos ayants-droit. Autant dire que nous allons bientôt vivre des heures très sombres.

Hadopi : les premiers pirates vont se retrouver face à la justice

D’autant plus qu’il y a fort à parier que les premiers contrevenants jugés serviront d’exemples pour la suite. Autant dire que les tribunaux ne vont sans doute pas se montrer très cléments avec eux. Pour rappel, et juste au cas où vous auriez loupé quelques trains, le dépot de ces dossiers devant un juge fait évidemment partie de la riposte graduée. Si vous avez déjà été pris sur le fait et si vous avez déjà reçu quelques mails ou même le fameux recommandé de la Haute Autorité mais que vous n’avez pas cessé pour autant vos activités illicites, alors vous risquez bien évidemment de faire partie du lot. Et dans ce cas, vous vous exposez à une suspension de votre accès internet ainsi qu’à une amende de 1.500 euros.

Et ce qui est très amusant, c’est que les accusés ne vont même pas avoir la possibilité de se défendre. Il faut dire aussi que c’est dans l’intérêt de la Haute Autorité que de nous imposer le silence puisque cette loi bancale est très loin d’être parfaite. Après tout, sachant qu’il est techniquement impossible de protéger un accès wifi à 100 % (à moins de couper carrément la connexion) et sachant qu’une adresse IP peut parfaitement être usurpée par un tier, notre culpabilité ne peut pas être prouvée. Et si l’on ajoute à cela la présomption d’innocence, on comprend tout de suite pourquoi la Haute Autorité a fait en sorte que nous ne puissions pas nous défendre.

D’ailleurs, si un expert en droit passe par ici, je serais curieux d’avoir son avis sur la question…

Via (Crédits Photochs-paris)

Mots-clés hadopiweb