Hand Spinner : Un succès inattendu

Vous avez certainement entendu parler des Hand Spinners, un gadget qui fait le buzz depuis quelques mois maintenant.

C’est une petite toupie originale qui connait un succès incroyable dans les cours d’école, mais également auprès des adultes.

Hand Spinner

Totalement addictif et très abordable (quelques euros), le phénomène n’est pas près de s’atténuer.

Une invention pédagogique

On pourrait penser que c’est le dernier gadget à la mode, et pourtant cette nouvelle tendance démocratise un objet inventé il y a une vingtaine d’années déjà. En effet, c’est l’oeuvre de Catherine Hettinger. Il s’adressait à la base aux enfants et adultes hyperactifs ou aux autistes présentant des troubles de l’attention et de la concentration.

Un usage « thérapeutique » qui sert à focaliser l’attention et canaliser l’énergie. Cette petite toupie à trois branches tourne à volonté en tenant son centre entre les doigts. La qualité des modèles varie, et ils peuvent ainsi tourner pendant une à quatre minutes. Très utile pour concentrer l’esprit.

Son prix très abordable participe à son engouement, surtout auprès des jeunes qui peuvent s’en procurer pour seulement 2 à 10 euros. Bien évidemment, des modèles « haut de gamme » peuvent atteindre une cinquantaine d’euros. Jugé trop distrayant, il a été banni de certaines écoles américaines, québécoises et anglaises.

Un anxiolytique sans effets indésirables

Une mère de famille parle de l’objet au HuffPost américain « c’est comme si tout d’un coup, tout le monde voulait devenir autiste ». Il faut dire que l’objet est addictif, et révèle une potentielle hyperactivité cérébrale commune.

C’est un petit gadget à la rotation particulièrement interessante, qui voit l’apparition de multiples modèles : formes, couleurs… tout est possible. Il fait également le succès de certains youtubeurs qui le mette en scène de diverses manières toujours plus folles.

Certaines vidéos sont en fait des tutos qui proposent différentes manières pour créer son propre hand spinner personnalisé en récupérant un roulement de rollers par exemple.

La créatrice, ne pouvant plus payer le renouvellement de son brevet, a vendu ses droits en 2005. Elle explique avoir créé le hand spinner un été alors qu’elle souffrait d’une maladie auto-immune et qu’elle devait s’occuper de sa fille. C’est en 2016 que des parents d’enfants hyperactifs et autistes ont fait réellement connaître la toupie.

Il se répand également dans les bureaux. En effet, son pouvoir « déstressant » permet quelques minutes d’évasion entre deux réunions. Rare de voir ce phénomène de manière déconnectée à notre époque.

Cela peut s’expliquer par le fait qu’il remplace parfaitement tous les stylos ou autres petits objets du quotidien avec lesquels nous jouons comme si c’était une manie. Le hand spinner bat son plein dans le monde entier, et n’en est qu’à ses débuts en France.