Hater : l’appli pour trouver l’amour en fonction de ce qu’on déteste

Vous aimez les applications de dating, mais vous détestez tout le reste ? Eh bien cette appli pourrait bien être faite pour vous ! Hater – c’est son nom – fonctionne un peu comme Tinder, on y Swipe, et on y cherche le grand frisson. Pourtant Hater dispose d’un petit quelque chose bien à elle : elle permet de trouver le grand amour en fonction de ce que l’on déteste…

C’est en effet l’étonnant concept de cette nouvelle application de dating au nom pour le moins évocateur. Au lieu de faire matcher des personnes par rapport à des critères physiques, elle le fait en se basant sur ce que ses utilisateurs respectifs détestent.

Hater-app

Hater vous propose de trouver l’amour en fonction de ce que vous détestez.

Imaginée par Brendan Alper (ancien employé de la Goldman Sachs à présent comédien), Hater était initialement voulue comme une blague. Une blague qui s’est pourtant concrétisée au point d’être désormais disponible en bêta sur iOS, avant un lancement prévu sur cette même plateforme le 8 février. Les utilisateurs d’Android devront quant à eux patienter jusqu’au printemps pour pouvoir détester à tout va.

En haut… En bas… À gauche… À droite !

Cela pourrait sonner comme une chorégraphie digne des pires soirées de mariage, mais ce n’est pourtant rien d’autre que la manière dont on pourra bientôt interagir avec l’application. Il suffira en effet de swiper vers le haut pour adorer (Love), vers le bas pour détester (Hate), et de balayer vers la gauche pour ne pas aimer (dislike), ou sur la droite pour aimer (like).

Une fois ces 4 commandes apprises, l’appli vous proposera alors des sujets à détester (plus de 3000 en stock), allant de Donald Trump, à ceux qui font des selfies de leur arrière-train. Hater se chargera alors de compiler vos réponses et de les faire matcher avec une personne ayant les mêmes dégoûts que vous (tout en prenant en compte vos précieuses données de géolocalisation).

À noter que si vous ne parvenez pas à commencer une discussion avec celui ou celle que vous aurez rencontré, Hater pourra alors se charger de briser la glace au moyen d’un mini-jeu.

Hater plutôt bien accueillie à New York

Comme le précise Mashable, Hater a été testée en la ville de New York depuis décembre, de quoi en savoir un peu plus sur ce que les New-Yorkais détestent.

Voici donc les 3 sujets les plus détestés par les habitants de la grosse pomme : l’élection présidentielle de 2016, ne pas marcher dans le bon sens dans la rue (« sidewalk étiquette »), et nettoyer les cheveux bloqués dans le siphon du lavabo. Des infos capitales vous en conviendrez !

Si l’avenir de l’application aux Etats-Unis semble déjà tout tracé, reste à savoir si Hater saura trouver son public en France. Réponse dans les prochaines semaines…

Mots-clés datingHater