Hop, de retour…

Et voilà, les vacances sont terminées. Enfin pas vraiment, j’ai encore quelques jours devant moi pour en profiter mais ce n’est pas pareil puisque je suis rentré chez moi… Pour reprendre sans doute mes mauvaises habitudes (à savoir, mal dormir, bosser, réfléchir et… euh… c’est à peu près tout, je crois). Cela dit, ces quelques jours passés loin du web m’auront fait le plus grand bien. Preuve en est, j’ai même été chez le coiffeur et ça faisait quand même 11 ans que ce dernier ne m’avait pas vu.

Au programme, évidemment, pas mal de boulot. Déjà, il faut que je parvienne à lire les 1524 billets de mon Reader (à mon avis, je vais en zapper certains), que je commence enfin mon premier thème WordPress, que je lance mon second blog et que j’aille voir un peu les copains. Attention cependant, parce que je ne compte pas non plus passer tous ces prochains jours devant mon écran, hein… Donc ce qui doit arriver arrivera lorsque cela arrivera. Comme quelqu’un me l’a déjà dit dans un commentaire, nous ne sommes pas pressés.

Bref, en tout cas je ne vais pas me mentir à moi-même, cela me fait très plaisir de vous retrouver. Avec un peu de recul, on se rend compte que la blogosphère n’est pas une entité aussi virtuelle qu’on peut bien le penser. Même si l’on ne rencontre pas en vrai la moitié des personnes avec qui l’on discute, il faut reconnaître que ces dernières font quand même partie de notre vie. Oui, et c’est à ce moment précis que vous devriez logiquement verser une larme. Si vous ne le faites pas, c’est que vous n’avez pas de coeur et que vous allez être maudit sur dix générations. Au moins.