L’Horloge de l’apocalypse a été avancée

L’Horloge de l’apocalypse, connue aussi comme l’horloge du Bulletin des scientifiques atomiques, est une montre symbolique annonçant l’avènement d’un cataclysme pouvant affecter le monde entier. C’est surtout une tribune pour les scientifiques et une manière d’évoquer leurs craintes quant à l’avenir de la planète. Pour exprimer leurs inquiétudes, les scientifiques avancent parfois de quelques secondes la montre symbolique. La dernière fois que ça a eu lieu était en 1953.

C’est donc un parterre de quinze prix Nobel ainsi que plusieurs figures emblématiques de la science qui se sont réunis à Washington au début de la semaine pour dévoiler la nouvelle heure de la fameuse horloge. Cette dernière s’est vue ainsi avancée de 30 secondes.

Horloge Apocalypse

L’Horloge de l’apocalypse a été avancée de quelques secondes.

Selon les explications fournies par les chercheurs, cela est essentiellement dû à l’élection de Donald Trump, le nouveau président des USA.

Un contexte préoccupant au niveau mondial

Avancer l’horloge de l’apocalypse est annonciateur de grand bouleversement planétaire. La dernière fois que cela a été fait a marqué le début de la course aux armements nucléaires il y a de cela 64 ans.

Pour soutenir leur décision d’avancer l’horloge, les scientifiques ont déclaré que : « la forte montée du nationalisme dans le monde, des déclarations du président Donald Trump sur les armes nucléaires, du réchauffement climatique et de la détérioration de la sécurité mondiale dans un contexte de technologies de plus en plus sophistiquées » en sont les principales causes.

À s’en tenir aux déclarations et aux nominations effectuées par le nouveau président des États-Unis, les membres du Bulletin des scientifiques atomiques ont estimé que Donald Trump représente un réel danger pour la planète. En guise de preuve, ils partent sur les propos dits « déplacés » de l’homme fort de la Maison-Blanche.

Donald Trump une menace à lui seul ?

Dans le même registre, les experts n’ont pas manqué d’affirmer « une tendance troublante à ignorer ou à rejeter les conseils d’experts sur la sécurité internationale, y compris les conclusions des agences américaines du renseignement » de la part du milliardaire.

Le physicien de l’Université d’Arizona en vient même à dire que : « La question est de savoir si la fabrique même de la démocratie pourrait être mise en péril en érodant la confiance dans l’intégrité d’une élection. »

Espérons que l’avenir donnera tort à ces allégations…

Mots-clés apocalypse