Hornet : comme Tor, en plus rapide !

Tor a de multiples avantages, c’est indéniable. Il offre effectivement une navigation plus sûre car les internautes peuvent accéder aux sites de leur choix sans avoir la crainte d’être espionnés par une entreprise ou par une agence gouvernementale. Oui, mais il n’est pas parfait pour autant et les connexions sont généralement plus lentes qu’en passant par les réseaux habituels.

C’est précisément ce qui a poussé cinq chercheurs travaillant pour l’Institut Fédéral de Technologie de Zurich et pour l’University College de Londres à travailler sur un nouveau réseau internet décentralisé : Hornet.

Hornet

L’onion, c’est la vie, mangez-en !

Il se rapproche beaucoup de Tor sur le papier et il s’appuie ainsi sur le même type d’infrastructure.

Hornet s’appuie sur une infrastructure similaire à celle de Tor

Si vous n’êtes pas familier de la chose, il faut rappeler que Tor sécurise tous les échanges et tous les flux en répartissant les transactions sur un réseau constitué de plusieurs serveurs.

Les paquets passent par plusieurs noeuds et toutes les données sont chiffrées à la volée afin de les protéger.

Hornet propose la même chose mais il va aussi un peu plus loin puisque l’entête des paquets ne conserve pas les états des sessions précédentes, par plus que l’historique des chiffrements appliqués par tous les noeuds sur lesquels ils ont transité.

Grâce à ces optimisations, les transactions sont plus rapides et les pages mettent par conséquent moins de temps à s’afficher. D’après les chercheurs en charge du projet, ce réseau serait capable d’atteindre un débit maximum de 93 Gbit/s. Plutôt correct, non ?

Tor est désormais utilisé par 2 millions de personnes à travers le monde

Certes, mais tout n’est pas rose pour autant et Hornet n’en est qu’à ses premiers balbutiements. En réalité, ce n’est même qu’un simple projet et rien ne dit que ce nouveau réseau sera réellement déployé à l’avenir.

Et c’est bien dommage, surtout par les temps qui courent. En attendant, sachez que Tor poursuit son petit bonhomme de chemin. Selon les derniers chiffres en date, le réseau serait ainsi utilisé par plus de 2 millions de personnes à travers le monde.

Si vous avez envie de tester le réseau, vous pouvez d’ailleurs télécharger le navigateur lancé par l’organisation. Il suffit de vous rendre sur le site officiel du projet, en suivant ce lien.

Pour en revenir à Hornet, sachez que l’étude complète est disponible en ligne au format PDF à cette adresse. Le document est rédigé en anglais mais il devrait intéresser tous ceux qui souhaitent approfondir le sujet et en savoir plus sur ce réseau.

Mots-clés hornetweb