Clicky

Huawei a de grosses ambitions pour les cinq années à venir

Richard Yu, le patron de Huawei a présenté la semaine dernière, pendant le CES 2017, son projet se portant sur le marché mondial et américain. Il n’a pas manqué de démentir sur ses supposés liens avec le gouvernement chinois qui, selon lui, crée un blocage dans la croissance de leur business.

Il  a ensuite expliqué que le groupe a l’intention de devenir le numéro deux dans les deux prochaines années, et le numéro un dans cinq ans.

Honor 6X

Le Honor 6X occupe une place centrale dans la stratégie de Huawei.

Après ça, il a profité de l’événement pour revenir sur l’offre de son entreprise et notamment sur le Honor 6X.

Des nouveaux marchés pour le Honor 6X

Si le Honor 6X, un modèle moyen de gamme, n’est actuellement accessible qu’en Chine, il sera bientôt commercialisé sur plus d’une dizaine de marchés internationaux. Le groupe a en effet prévu de le lancer dans plusieurs pays de l’Europe comme la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Italie ou même les États-Unis.

Vendu uniquement en Europe et en Asie, le smartphone Huawei Mate 9 avec son gigantesque écran débarquera aussi aux États-Unis dans quelques semaines.

D’après Richard Yu, sa configuration et son esthétique répondent aux normes et qualités exigées par les Américains. Mieux, elles lui permettront même de s’aligner au même niveau que les deux géants du secteur que sont Apple et Samsung.

Cependant, Richard Yu est tout à fait conscient qu’il faudra faire d’énormes efforts pour assurer la réussite de l’extension de son marché aux États-Unis. Il a d’ailleurs indiqué qu’il avait l’intention de tisser des relations privilégiées avec les opérateurs de téléphonie mobile et de se rapprocher de tous les acteurs du marché.

Aucun lien avec le gouvernement chinois

Par ailleurs, Yu  a tenu avant tout à rassurer que le groupe n’a aucun lien avec le gouvernement chinois.

D’après lui, il s’agit juste d’une fausse information alimentée par ses concurrents, une information utilisée pour combattre la marque. Il a enfin déclaré que Huawei n’avait pas de relation avec un quelconque gouvernement et que l’entreprise appartenait avant tout à ses salariés.

Il a également nié la rumeur sur l’espionnage des clients pour le compte du gouvernement. Selon Yu « Si nous faisons cela avec un gouvernement, nous aurions des problèmes avec d’autres pays ».

Tout sur le Honor 6X

Mots-clés huawei

Share this post

Andy

Rédacteur web confirmé freelance passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant.

Publier un nouveau commentaire.