Clicky

Huawei se lance dans l’IoT avec LiteOS

Huawei est devenu un acteur incontournable sur le marché des smartphones, mais il ne compte pas en rester là et il s’intéresse aussi à un autre secteur en plein essor : les objets connectés. Il vient d’ailleurs de présenter une nouvelle plateforme dédiée.

L’entreprise a été fondée en 1988 mais elle se concentrait exclusivement sur les réseaux de télécommunications à ses débuts. Il aura effectivement fallu attendre 2011 pour qu’elle nous gratifie d’un premier terminal.

LiteOS

LiteOS ne pèsera pas plus de 10 ko.

Depuis, elle a enchainé les annonces à un rythme effréné et vous avez sans doute encore en tête l’annonce du P8 et du P8 Max. Logique compte tenu de ce qu’ils proposent.

10 ko pour LiteOS, et pas un octet de plus

Mais voilà, Huawei a aussi très envie de trouver sa place sur l’IoT et il vient ainsi de dévoiler LiteOS, un système d’exploitation ne pesant pas plus de 10 ko.

Il se destine avant tous aux « wearables », et donc aux vêtements intelligents et aux accessoires connectés, mais il pourra aussi être embarqué dans les véhicules connectés ou même dans tous les appareils domotiques. Le constructeur ne compte pas se limiter à certains types de produits et il souhaite visiblement ratisser large.

On ne connait pas encore toutes les spécificités de LiteOS mais on sait au moins qu’il n’aura pas besoin d’une source d’énergie importante pour fonctionner. Il pourra aussi supporter divers capteurs et il sera même possible de le coupler à une puce GPS pour localiser des objets.

Selon Huawei, le système sera totalement ouvert et n’importe quel éditeur pourra se coller dessus pour développer ses propres applications.

Notez pour finir que le géant chinois n’est pas le seul à s’intéresser au sujet. Google devrait lui aussi présenter une nouvelle plateforme pensée pour les objets connectés durant la prochaine I/O, soit entre le 28 et le 29 mars prochain. Brillo risque cependant d’être un peu plus gourmand que son nouveau concurrent.

Mots-clés huaweiliteos

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.