Huawei serait en train de tester sa plateforme sur le Mate 30

L’OS maison de Huawei est-il enfin prêt ? Il semblerait en tout cas que la firme teste actuellement HongMeng OS sur le Mate 30.

Suite au retrait de sa licence Android par Google, Huawei projette de lancer un système d’exploitation qui équipera ses futurs appareils. Cela fait longtemps que nous entendons parler de celui-ci, mais ce n’est que maintenant que les choses commencent réellement à se préciser.

Prise en main du Huawei Mate 20 : image 4

Comme le note Gizchina, de nouvelles informations sur Ark OS (HongMeng OS) viennent de fuiter. Elles proviendraient d’une source « proche du dossier ». La publication indique notamment que Huawei travaille sur son propre système d’exploitation portant le nom de code HongMeng OS depuis 2012. L’OS en question pourrait être lancé officiellement en même temps que le Mate 30.

Rappelons que ce smartphone haut de gamme est censé être dévoilé en octobre prochain.

En phase de test

Pour préparer cette arrivée du successeur du Mate 20, Huawei serait en train de tester HongMeng OS sur l’appareil. Certes, aucune information supplémentaire n’a été donnée à ce sujet, mais il semblerait que la plateforme soit plus rapide qu’Android.

En ce qui concerne le lancement du Mate 30, il devrait avoir lieu dans quelques mois. Bien que la date de sortie exacte ne soit pas connue, nous pouvons nous attendre à ce que le constructeur lève le voile sur son appareil phare entre la rentrée et mi-octobre.

Le Huawei Mate 30 devrait ainsi être le premier smartphone Huawei à bénéficier de HongMeng OS. Mais les experts craignent que malgré ses performances, l’OS risque de ne pas intéresser les consommateurs étrangers, du moins dans un premier temps. En Chine, la situation pourrait toutefois être différente. Les Chinois ont déjà une expérience Android différente de la nôtre. Ce qui veut dire que pour eux, l’adoption d’une nouvelle plateforme ne devrait pas constituer un problème majeur.

Réservé à la Chine ?

Rappelons pour pallier l’interdiction d’utilisation d’Android, Huawei s’appuiera sur Android Open Source Project pour la partie logicielle de ses smartphones. Les terminaux vendus à l’international pourraient profiter de ce programme, alors que ceux qui seront proposés aux consommateurs chinois devraient embarquer HongMeng OS.

Il est évident que la firme ambitionne de faire de son OS maison une plateforme de référence dans l’univers de la téléphonie mobile. Aussi, un lancement à l’international est fortement envisageable.