Huawei vient de présenter HarmonyOS, sa toute nouvelle plateforme maison

Huawei is back ! Si l’entreprise s’est faite assez discrète ces dernières semaines, c’était visiblement pour mieux nous surprendre. Elle a en effet profité de sa conférence annuelle pour lever le voile sur HarmonyOS, sa toute nouvelle plateforme logicielle open source.

Huawei n’a pas eu un premier semestre facile, mais il semblerait que cet épisode orageux lui ait été profitable malgré tout.

Capture Twitter

Après s’être retrouvée sur la liste noire de l’administration Trump, Huawei a en effet donné un coup de collier pour faire avancer le développement de sa propre plateforme.

HarmonyOS, une plateforme universelle

Et HarmonyOS est précisément le résultat de tous les efforts consentis par les équipes de l’entreprise.

La première chose à savoir à son sujet, c’est qu’elle ne se destine pas exclusivement à nos smartphones. Huawei a préféré ratisser large et HarmonyOS se destine donc à tous les produits connectés. Les téléphones en font bien entendu partie, au même titre que les montres connectées, les enceintes intelligentes, les tablettes, les écouteurs sans fil ou même les systèmes embarqués à bord de nos voitures.

Richard Yu a d’ailleurs lourdement insisté sur ce point durant la conférence.

Cette flexibilité, on la retrouve également au niveau des applications. HarmonyOS sera en mesure de prendre en charge une large variété d’outils allant de l’application Android de base aux applications Linux ou aux services élaborés en HTML5.

Pour faciliter la vie des développeurs, la plateforme s’accompagne d’un compileur baptisé ARK. Un compileur capable d’interpréter le Java, le C, le C++ ou même le JavaScript. Une fois encore, l’idée est de faire preuve de la plus grande ouverture possible. C’est d’ailleurs ce qui a poussé Huawei à proposer sa plateforme en open source.

Un premier téléviseur sous HarmonyOS pour demain

Mais alors, faut-il s’attendre à voir HarmonyOS remplacer Android à bord des smartphones de la marque ?

Si Richard Yu a bien précisé que la plateforme était en mesure de remplacer Android n’importe quand, il a également indiqué qu’il ne comptait pas tourner le dos à la solution de Google pour le moment. En réalité, le premier produit équipé d’HarmonyOS ne sera pas un smartphone… mais un téléviseur connecté, la Honor Vision TV.

Un téléviseur qui arrivera en Chine dès demain.

Mots-clés huawei