Clicky

Hubble a photographié une galaxie en train de se faire ronger par un trou noir supermassif

NGC 4696 n’est pas une galaxie comme les autres. Elle est effectivement en train de se faire ronger de l’intérieur par un trou noir supermassif. Hubble l’a prise en photo. Le résultat est stupéfiant.

Située à environ 150 millions d’années-lumière de notre belle planète, NGC 4696 est la plus grande et la plus brillante des galaxies de la constellation du Centaure. Ce n’est cependant pas sa seule particularité, car elle a aussi un aspect assez étrange. Elle semble en effet se composer de plusieurs filaments colorés s’enroulant sur eux-mêmes.

Hubble NGC 4696

NGC 4696, une galaxie pas comme les autres.

Elle est la seule galaxie connue à avoir cet aspect et c’est précisément pour cette raison qu’elle fascine autant les astronomes et les chercheurs.

NGC 4696, une galaxie qui fascine les astronomes

Hubble a récemment mené de nouvelles observations de l’amas pour le compte de chercheurs issus de l’Université de Cambridge aux États-Unis, et elles ont révélé que ces étranges filaments rouges s’étiraient sur environ deux cents années-lumière de large.

Stupéfiant, et ce n’est pas fini, car les analyses conduites par les scientifiques ont également révélé que ces vrilles se formaient à la fois de gaz et de poussière, avec une densité dix fois supérieure à celle du gaz environnement. Mieux, elles seraient toutes connectées au centre lumineux de la galaxie.

Après avoir élaboré plusieurs modèles mathématiques, les chercheurs ont fini par déduire que le centre de NGC 4696 était en réalité occupé par un trou noir supermassif, un trou noir responsable de l’aspect étrange de ces filaments de gaz.

Contrairement aux idées reçues, tous les trous noirs ne se ressemblent pas et ils se répartissent ainsi en quatre classes différentes : les stellaires, les supermassifs, les intermédiaires et les primordiaux.

Les trous noirs supermassifs ne sont pas les plus massifs, mais ils n’en restent pas moins très impressionnants. Ils ont en effet une masse comprise entre quelques millions et quelques milliards de masses solaires et ils se trouvent généralement au centre de certaines galaxies.

Une galaxie dévorée par son trou noir

La Voie Lactée, par exemple, contient un tel trou noir en son centre. Elle n’est évidemment pas la seule (loin de là) et NGC 4696 partagerait elle aussi cette caractéristique.

Pourquoi a-t-elle un tel aspect, alors ? Les chercheurs responsables de l’étude pensent que le trou noir situé en son centre a tendance à réchauffer le gaz situé dans les régions intérieures et à envoyer en plus des flux de gaz chaud vers l’extérieur. Ce faisant, il balayerait la poussière et les autres gaz présents dans la galaxie, formant du même coup ces étonnantes vrilles.

En d’autres termes, NGC 4696 serait en train de se faire dévorer de l’intérieur par son trou noir. Pour former de nouvelles étoiles, une galaxie a effectivement besoin de gaz et de poussières, mais ces éléments sont actuellement soufflés vers l’intérieur, en direction du trou noir.

Elle ne peut donc pas créer de nouvelles étoiles et de nouveaux systèmes. À terme, elle est donc condamnée à disparaître et elle devrait ainsi perdre peu à peu de sa luminosité pour finir par s’éteindre. Définitivement.