Hunger Stones, ou l’histoire des étranges pierres de la République Tchèque

Actuellement, à cause de la sécheresse de l’été qui envahit l’Europe centrale, le bas niveau de l’Elbe laisse réapparaître des blocs de pierres étranges. Appelées « Hunger stones » ou « pierres de faim », ces monuments historiques ont été enfoncés dans l’eau en Allemagne et dans les colonies ethniques allemandes à travers l’Europe du 15e au 19e siècle. Ils ont été érigés en guise de commémoration et d’avertissement sur la famine.

Plus d’une douzaine de pierres de faim sont actuellement visibles près de la ville de Děčín, au nord de la République tchèque, près de la frontière allemande. D’autres tristes rappels des temps difficiles, comme des bombes non explosées de la Seconde Guerre mondiale et des grenades à main, apparaissent également le long du fleuve.

Hunger Stones

D’après les auteurs d’une étude réalisée en 2013 sur les sécheresses historiques tchèques, ces pierres reflètent les bas niveaux d’il y a des années et des siècles.

« Quand tu me vois, pleure »

Sur ces repères communs sont gravées différentes inscriptions comme : « Quand tu me vois, pleure », « Si vous voyez encore cette pierre, alors vous pleurerez, alors l’eau était peu profonde en 1417 », « Nous avons pleuré – Nous pleurons – Et vous pleurerez », et « Qui m’a vu une fois, il a pleuré. Quiconque me voit maintenant va pleurer », « Qui m’a vu une fois, il a pleuré. Quiconque me voit maintenant va pleurer », etc.

L’une des inscriptions, cependant, semble beaucoup plus optimiste : « Neplac holka, nenarikej, kdyz je sucho, pole strikej », ce qui peut être traduit par « Ne pleure pas, ma fille, ne vous inquiétez pas. Quand il est sec, vaporisez simplement votre champ humide. »

La plus ancienne et la plus célèbre

L’une de ces pierres de faim de Děčín a quelques singularités. Considérée comme le plus ancien repère hydrologique d’Europe centrale, elle serait également la plus ancienne et la plus célèbre de ces monuments. La plus ancienne inscription visible sur le rocher date de 1616. Toutefois, elle commémore de nombreuses sécheresses qui remontent à 1417.

Les raisons de ces malheurs peuvent être multiples. Les sécheresses et les canicules sont souvent synonymes de mauvaises récoltes. Quand les récoltes sont moins bonnes, la nourriture peut se faire rare et, dans ce cas, les prix vont augmenter. Par ailleurs, les familles vivant le long des côtes se trouvaient certainement en difficulté, car le bas niveau de l’eau entravait le transport fluvial.

En 1918, l’apparition d’une pierre de l’Elbe, près de Tetschen, lors d’une période de marée basse, coïncidait avec les famines de la Première Guerre mondiale pendant la guerre.

Crédits Image

Mots-clés insolite