Hyperface : des vêtements à motifs pour contrer la reconnaissance faciale

Les techniques de reconnaissance faciale misse en place par les autorités et les géants de la tech commencent à prendre de l’ampleur. Cela inquiète de plus en plus le public, car ces technologies peuvent porter préjudice au respect de la vie privée de chacun. Pour y remédier, un projet visant à perturber cette technologie a été mis en place.

C’est l’artiste et technophile Berlinois Adam Harvey qui est l’auteur de ce projet innovant, un projet consistant à dessiner des vêtements qui pourraient protéger les utilisateurs de la reconnaissance faciale. Ce dernier a déjà travaillé sur de nombreuses méthodes qui remettent en question les nouvelles technologies.

Hyperface

Et si nos vêtements devenaient les garants de notre vie privée ?

Adam Harvey a baptisé le projet sous le nom de HyperFace et il sera bientôt présenté au festival Sundance.

Brouiller la détection

« Si l’algorithme de vision d’un ordinateur cherche et attend un visage, donnez-lui ce qu’il veut », a affirmé Adam Harvey. D’après ses explications, la quantité de données en relation avec les visages des personnes pouvant être gérées par la reconnaissance faciale est limitée. Il suffit alors de brouiller le système en lui procurant une énorme quantité d’informations, il ne sera donc plus en mesure de les traiter.

Pour réaliser un tel exploit, le créateur a travaillé en équipe avec le studio Hyphen Labs. Ensemble, ils ont créé des vêtements dotés de nombreux motifs de visages pour perturber la détection. En se couvrant avec ce tissu, l’utilisateur sera protégé du système de reconnaissance faciale.

La machine ne sera pas capable de faire la différence entre le vrai visage de la personne et des motifs sur le vêtement.

Protection de la vie privée

Fier de son exploit, Adam Harvey a affirmé que « d’ici cent ans, nous connaîtrons une transformation similaire dans la mode et la façon dont nous nous habillons. À quoi cela ressemblera-t-il ? À quelque chose qui nous permettra de protéger notre vie privée, je l’espère ».

Cependant, il se pourrait que ces vêtements créés par Adam Harvey ne soient jamais commercialisés. Jusqu’ici, il ne s’agit que d’une simples démonstrations sur la dangerosité de la reconnaissance faciale et des raisons pour lesquelles il faut s’en protéger.

Après avoir analysé la situation, il a pu lister plus de 47 données que les spécialistes de reconnaissance faciale pourraient extraire à partir d’une petite photo de 100 x 100 pixels.