Une ville va confier la gestion des feux de circulation à une IA

Milton Keynes, une ville du Royaume-Uni, va bientôt confier la gestion de ses feux de circulation à une intelligence artificielle autonome. Pour se faire, elle a investi des sommes colossales afin de déployer à travers ses quartiers des feux intelligents. Extrêmement coûteux, ce projet a nécessité un investissement de trois millions de livres sterling.

L’idée est donc de gérer des flux de circulation par le biais de puissants algorithmes capables de s’adapter en temps réel en fonction de l’état des routes.

IA Routes

Il faut admettre que c’est un objectif ambitieux et qui touche directement le quotidien des citoyens et la sécurité routière. Toutefois, les concepteurs de cette IA devront alors faire face à de nombreux défis.

Une IA pour rationaliser les flux

Cette ville située dans le comté du Buckinghamshire souhaite dépasser la régulation manuelle de la circulation urbaine. Les travaux devront être achevés d’ici septembre 2018.

Les autorités de la ville ont décidé de confier la réalisation du projet à Vivacity Labs. Il s’agit d’une start-up située à Londres, spécialisée dans ces technologies. La société a constaté que le fonctionnement des feux actuels de circulation présente de nombreux inconvénients.

Yang Lu, le directeur de Vivacity Labs s’est exprimé à ce propos. « L’intelligence actuelle en matière de gestion des routes urbaines est très limitée. Les feux de signalisation sont séquencés, mais réagissent rarement au niveau de trafic qui les entoure. La surveillance du trafic est toujours faite manuellement. »

Connexion des feux aux voitures autonomes

Les algorithmes devront intégrer certains paramètres, notamment en ce qui concerne les règles de priorité. Ainsi, afin qu’il n’y ait pas de goulots d’étranglement, la priorité sera accordée aux ambulances, aux autobus et aux vélos. L’IA devra également pouvoir signaler les véhicules de la présence de piétons.

Vers la fin de l’année prochaine, les feux de la ville seront équipés de 2.500 caméras. Elles sont censées couvrir un périmètre de cinquante miles carrés, soit plus de 120 kilomètres carrés. Elles devront être placées au niveau des intersections et des lieux destinés au stationnement.

Par ailleurs, la société envisage aussi d’établir une connexion entre les feux et les voitures autonomes pour que ces dernières puissent, à terme, se déplacer à travers la ville en toute sécurité.

Mots-clés insolite