IBM : son ordinateur quantique est accessible depuis un simple navigateur

IBM travaille depuis plusieurs années sur des ordinateurs équipés de processeurs quantiques. L’entreprise a d’ailleurs développé plusieurs prototypes qui se sont illustrés à maintes reprises au fil de ces derniers mois. Elle souhaite désormais aller plus loin en permettant à tous les internautes, ou presque, d’utiliser une de ces machines par le biais de leur navigateur web.

L’ordinateur quantique mis à notre disposition par IBM est situé dans son centre de recherche T. J. Watson à Yorktown, aux Etats-Unis. La ville se trouve entre Norfolk et Richmond, à l’est de la Virginie.

Ordinateur quantique IBM

IBM va vous permettre de tester un de ses ordinateurs quantiques.

La machine conçue par Big Blue est équipée d’un processeur fait de plusieurs supraconducteurs refroidis à l’azote liquide, pour une puissance de calcul de 5 qubits.

Un ordinateur quantique dans notre navigateur

Pour accéder à ses ressources, il suffit de se rendre sur le site développé spécialement pour l’occasion, en suivant ce lien. L’ordinateur n’est pas en accès libre et les personnes souhaitant l’utiliser devront commencer par s’inscrire en remplissant un formulaire.

Après avoir indiqué leur adresse mail, leur nom et leur organisation, elles devront aussi expliquer pourquoi elles souhaitent accéder à la machine.

IBM se réserve bien évidemment le droit d’accepter ou de refuser les dossiers en fonction de ses propres critères.

Ensuite, eh bien les internautes retenus pourront tester leurs algorithmes au travers d’une interface spécialement pensée pour l’occasion, et se familiariser ainsi avec les processeurs quantiques.

Comme leur nom l’indique, les ordinateurs quantiques sont capables d’opérer leurs calculs en superposant plusieurs états quantiques.

A la base, la mémoire d’un ordinateur classique est constituée de bits et ces derniers peuvent soit porter un 0, soit un 1. Les processeurs quantiques, eux, sont assez différents car ils s’appuient sur des qubits capables de porter un 0, un 1 ou une superposition linéaire des deux. Grâce à cette particularité, ces processeurs ont besoin de beaucoup moins de temps pour résoudre les calculs.

IBM ne compte évidemment pas en rester là et les ingénieurs de la firme travaillent ainsi sur des processeurs encore plus puissants. Big Blue estime d’ailleurs que des machines de 50 à 100 qubits devraient voir le jour dans les 10 prochaines années.

En attendant, l’entreprise américaine n’est pas la seule à bosser sur des processeurs quantiques. Google et de nombreuses autres entreprises s’intéressent elles aussi à ce marché.

Mots-clés ibminsolite