[IFA 2018] Cross-plateform : Sony loue la concurrence mais préfère garder les joueurs sur PlayStation

Le cross-plateform est un sujet sensible chez Sony. Alors que Microsoft et Nintendo coopèrent volontiers pour permettre à leur communauté respective de jouer conjointement à Fortnite, notamment, et de passer d’une Xbox à une Switch (et vice versa) sans changer de compte, Sony reste pour sa part plus ou moins campé sur ses positions. Surtout quand il est question du Battle Royale d’Epic Games.

C’est en tout cas ce qu’a largement laissé entendre Kenichiro Yoshida lors d’un entretien avec le quotidien britannique The Independant, présent à l’IFA. Si le patron de Sony reconnaît que la concurrence est salutaire tant pour le marché que pour sa division SIE (Sony Interactive Entertainment), il n’hésite pas à tacler ses rivaux l’instant d’après en rappelant que la « meilleure expérience utilisateur possible » reste l’apanage de la PlayStation 4 et rien d’autre. Microsoft et Nintendo apprécieront. Clairement, l’ancien CFO de Sony n’est pas venu à Berlin pour faire des courbettes.

Kenichiro Yoshida, le patron de Sony, s’est exprimé au micro de The Independant. Si l’intéressé loue la concurrence de Microsoft et Nintendo, il ne voit pas le cross-plateform d’un bon œil, du moins lorsqu’il est question de Fortnite.

« En matière de Cross-plateform, notre manière de voir les choses est toujours que [l’écosystème] PlayStation reste le meilleur endroit pour jouer. Coupler Fortnite à une PlayStation 4 donne la meilleure expérience utilisateur possible, nous en sommes convaincus« , a donc estimé Kenichiro Yoshida, en laissant toutefois une porte ouverte sur le cross-plateform… mais pas sur Fornite.

Fortnite c’est chasse gardée pour Sony, pas question de laisser les joueurs aller ailleurs que sur une PlayStation

« Cependant, nous avons déjà ouvert certains jeux au cross-plateform sur PC et sur d’autres [machines]. Nous prenons nos décisions en fonction de ce qui fournit la meilleure expérience pour l’utilisateur. C’est notre manière d’agir avec le cross-plateform« , a-t-il ajouté.

Le nouveau CEO de Sony n’a pourtant rien contre une saine concurrence, bien au contraire : « Une concurrence saine et honnête est toujours bonne pour l’industrie et sa croissance, et je pense que la compétition avec Nintendo et Xbox est une situation salutaire« , estime-t-il. Pourtant, en dépit de ce fair-play affiché, la position de Sony n’évoluera pas sur le dossier Fortnite. Trop d’intérêts financiers sont en jeu, et l’on s’éloigne ici de la volonté affichée de fournir aux joueurs la meilleure expérience de jeu possible.

Comme l’expliquait dernièrement John Smedley auprès d’Eurogamer, les vraies raisons de ce refus de coopérer avec Microsoft et Nintndo sur les questions de cross-plateforme ou de cross-play seraient plus terre à terre et mercantiles. « Quand j’étais chez Sony, la raison évoquée en interne pour le refus du crossplay était l’argent. Ils n’aimaient pas que quelque chose puisse être acheté sur Xbox et utilisé sur PlayStation. C’était aussi simple que ça. C’est une raison stupide, mais c’était comme ça », déclarait notamment l’ancien employé de Sony Online Entertainment.

Reste à savoir si les dires récents de Shawn Layden, le président de Sony Interactive Entertainment America, (qui laissait entendre que Sony pourrait assouplir sa position sur le cross-plateforme), viennent de se voir balayés par la prise de position somme toute ambiguë de Kenichiro Yoshida – son supérieur – sur la question.