Clicky

Il a décroché un CDI en écrivant « blablabla » dans sa lettre de motivation

Julien Chorier a visiblement une dent contre les lettres de motivation et il n’est évidemment pas le seul dans ce cas. Devoir expliquer en quelques mots pourquoi on est fait pour le poste auquel on postule, ce n’est clairement pas un exercice facile et il faut souvent enjoliver la situation. Du coup, notre ami a fait le choix de remplacer tout ce qui n’était pas essentiel par de simple « blablabla ».

Julien a une vingtaine d’années et il sort tout juste de la Kedge Business School de Bordeaux, une école de commerce et de management.

Lettre motivation insolite

Parfois, sortir des sentiers battus peut être une bonne chose.

Comme toutes les personnes fraichement diplômées, notre ami a bossé sur CV et il a préparé des lettres de motivation avant d’envoyer le tout aux agences et aux boites du coin.

Julien a voulu sortir des sentiers battus et il a eu raison de le faire

Mais voilà, le truc, c’est que Julien avait l’impression d’écrire toujours la même chose. Il en a discuté avec un de ses amis et ils se sont dits que tout ceci n’était finalement que du « blabla » et que la plupart des recruteurs ne devaient de toute façon pas avoir le temps de tout lire.

Il a repensé à cette conversation un peu plus tard et il s’est alors mis en tête de rédiger une lettre de motivation totalement différente en remplaçant tout ce qui n’était pas essentiel par cette fameuse expression.

Sans surprise, ses amis et ses proches ont tenté de l’en dissuader mais Julien s’est accroché à son idée et il a tenté le coup avec une start-up parisienne, Alumnforce.

Elle a visiblement apprécié l’audace du jeune homme puisqu’elle lui a proposé de passer un entretien d’embauche dans la foulée. Ils avaient effectivement envie de savoir qui se cachait derrière cette surprenante lettre de motivation.

Amusant, mais ce n’est pas fini car Julien s’est montré particulièrement convaincant durant l’entretien et l’entreprise lui a ainsi proposé un CDI. Il prendra ses fonctions dès la semaine prochaine comme chargé de communication et on ne peut que l’en féliciter.

Moralité, si vous avez du mal à trouver un boulot, vous pouvez tenter d’innover un peu. Parfois, sortir des sentiers tracés peut porter ses fruits mais il faut tout de même faire attention car l’audace n’est pas appréciée dans tous les milieux.

Les start-ups sont effectivement plus sensibles à la chose que les administrations, par exemple.

Lettre motivation blabla

Et voici la lettre de motivation de Julien.

Mots-clés emploifuninsolite

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • HostOfSeraphim

    L’originalité paye souvent, à condition que ce soit dans le bon sens du terme. J’ai reçu un jour une lettre de motivation avec de l’humour et des smileys (« Je sais gérer un parc informatique de A à Z – enfin, de 0 à 1 ;-) »), c’était original mais… c’est parti de suite à la poubelle (oui, candidat qui lisez ces quelques mots, sachez-le, un recruteur fait en général 3 tas : « bien, à convoquer en entretien », « pas mal, au cas où les entretiens ne donnent rien », « poubelle »… il n’y a rien entre « pas mal » et « poubelle », d’où l’importance de se démarquer !). Le CV lui aussi peut être original, à condition que le poste le permette. On n’attend pas vraiment d’un employé de pompes funèbres de la fantaisie. Dans le domaine de l’informatique, j’avais reçu un CV avec des logos au lieu des intitulés des compétences : le manchot de Linux, l’éléphant de PHP, le W de WordPress, le cube de VirtualBox, l’aigle de Thunderbird… original mais ça ne parle absolument pas au recruteur si ce dernier n’est pas du métier ! C’est prendre le risque que le recruteur ne cherche pas plus loin : poubelle. Le recruteur n’aime pas les jeux de piste.

    Dans un genre original mais volontairement provocant, Julien Prévieux avait sorti un livre composé de lettres de « non-motivation » avec les réponses reçues. Il démontrait notamment qu’avec une lettre totalement farfelue (type « Madame, Monsieur, fzef gfgzge gregre grehrththeez fezfzehgthte. Zpogj ger htrehrth ? Pwxn fzeo grezgergen. Veuillez agréer… »), on pouvait recevoir encore et toujours la même réponse : « votre candidature a retenu toute notre attention, blablabla ». C’est drôle à lire, assez flippant au vu de certaines « réponses » automatiques, rassurant également avec certains employeurs qui prennent le temps de répondre à ses provocations.

    Quelques extraits : http://www.previeux.net/pdf/non_motivation.pdf

    • Disons que c’est toujours risqué, surtout que tu ne sais jamais sur qui tu vas tomber. Ceci étant, dans ce cas précis, son CV convenait plutôt bien au poste et les startups sont généralement un peu plus cool que les entreprises traditionnelles là dessus.