Clicky

Il a développé une IA capable d’identifier les Pokémon

Les IA finiront sans doute par nous asservir et réduire toute notre espèce en esclavage. Beaucoup en sont persuadés en tout cas. Ma boulangère, par exemple, mais aussi certains des plus brillants esprits de notre époque. Comme Stephen Hawking ou encore Elon Musk. En attendant de prendre le contrôle du monde, elles s’entraînent à reconnaître des Pokémon.

Le secteur de l’intelligence artificielle est en pleine expansion et il suffit de fouiner un peu dans l’actualité pour s’en rendre compte.

IA Pokémon

Un chercheur brésilien a développé une IA capable d’identifier les Pokémon.

Les IA sont désormais plus douées que nous au Poker et elles sont même capables de sécuriser nos transactions bancaires.

Une IA pour identifier les Pokémon

Oui, le marché se porte bien, et ce n’est sans doute que le début. L’avènement des voitures autonomes devrait en effet donner un coup de fouet au secteur dans les années à venir.

Henrique Soares ne s’intéresse pas vraiment aux voitures connectées pour sa part et il n’a pas non plus l’intention de révolutionner le secteur bancaire. En réalité, le chercheur a préféré s’attaquer à une problématique assez différente : l’identification de Pokémon.

La licence a pas mal évolué au fil des années et on compte à l’heure actuelle un peu plus de 800 créatures réparties en sept générations différentes. Bulbizarre, Salamèche et Carapuce ont effectivement vu débarquer pas mal de copains depuis le premier titre de la série et il est extrêmement difficile de se souvenir de chacun d’entre eux.

Enfin à moins d’être un fan irréductible et de réciter chaque soir la liste des Pokémon avant de s’endormir.

Henrique a donc eu l’idée un peu folle de développer une IA capable d’identifier ces créatures à l’aide d’un moteur de reconnaissance d’image et d’un réseau neuronal complexe. Il souhaitait en effet pousser la technologie dans ses derniers retranchements.

Des résultats assez mitigés

Ni une, ni deux, le chercheur brésilien a donc commencé par construire une base de données comprenant des milliers de sprites issus des cinq premières générations de la licence, avec des centaines de créatures différentes à la clé.  Il les a ensuite optimisés et il les a rangés par catégorie avant de les diviser en deux catégories.

Henrique a effectivement réservé 20 % de sa base de données à l’apprentissage de son IA et les 80 % restants aux tests.

Le résultat est assez inégal. L’IA affiche en effet un taux de reconnaissance global situé autour des 39 %. Ce n’est pas énorme, certes, mais le programme s’en sort beaucoup mieux lorsqu’il doit identifier le genre de la créature. Pour Carapuce, par exemple, il offre un taux de réussite de 91 %. Il monte même à 100 % pour les Pokémon de type herbe ou encore pour les Pokémon de type insecte.

En revanche, il a beaucoup plus de mal avec les Pokémon comme Mastoc. Là, en gros, il a une chance sur deux de se planter.

Henrique n’en est pas resté là cependant. Il a aussi développé un script afin de pouvoir suivre la méthode d’identification de l’IA. Il a alors réalisé que cette dernière utilisait différents paramètres pour identifier les Pokémon. La couleur, bien sûr, mais aussi la forme, les ombres, le contraste et de nombreux autres critères différents.

Pour l’heure, son IA est évidemment très perfectible, mais il faut avouer que initiative ne manque pas d’intérêt. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aller consulter l’article publié sur le blog du chercheur. Il se trouve à cette adresse. Le projet a aussi son Github.

IA Pokémon : image 1 IA Pokémon : image 2 IA Pokémon : image 3

Mots-clés insolitepokemon

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.