Clicky

Il a eu besoin de 2 200 clichés pour produire cette surprenante photo

Stephen Wilkes se passionne pour la photographie depuis plusieurs années et il aime aussi se lancer dans des expériences à la fois surprenantes et insolites. La dernière en date efface toutes les autres car il a pris 2 200 clichés pour créer une seule photo immortalisant la vie des animaux autour d’un point d’eau situé dans un parc national en Tanzanie. Elle ne devrait pas vous laisser indifférent.

Stephen est né à New-York a la fin des années 50. Après avoir suivi un cursus dans le domaine de la science, il s’est formé à la photographie et il a finalement décidé d’en faire son métier.

Photo Stephen

Et non, ce n’est pas un tableau mais une photo. C’est dingue, non ?

Il excelle dans son domaine et il a ainsi récolté de nombreuses récompenses au fil de ces dernières années. Dans le lot, on peut citer le Prix Pictet en 2014, le Sony World Photography Professionnal Award en 2012 ou même le Prix de la Photographie Paris Fine Art en 2010.

Stephen a eu besoin de 26 heures de travail pour produire cette photo

Mieux, le Time Magazine l’a même cité dans la liste des 10 meilleurs photographes de l’année 2012 et cela vous donne finalement une bonne idée de son niveau et de sa détermination.

Stephen est un véritable touche-à-tout et s’il s’intéresse aux portraits ou encore à la photo artistique, il apprécie aussi la photo animalière.

Il a récemment produit une nouvelle série intitulée Day to Night, une série dans laquelle il s’amuse à capturer le jour et la nuit au sein d’une seule et même image. Elle compte plusieurs clichés mais cette photo est sans doute la plus impressionnante de toute car elle retrace 24 heures passées à proximité d’un point d’eau situé en Tanzanie.

Pour mener à bien son projet, Stephen s’est installé sur une colline surplombant une étendue d’eau située dans le Serengeti National Park en Tanzanie.

Il a mis en place son matériel et il a pris en photo tous les animaux qui venaient s’abreuver.

Stephen et son assistant ont eu peur pour leur vie

Des animaux comme des zèbres, des gnous, des hyènes, des hippopotames ou même des éléphants.

Stephen a passé un peu plus de 26 heures sur place et il pris environ 2 200 photos. En rentrant chez lui, il a sélectionné les 50 meilleurs clichés et il les a assemblé pour créer cette improbable fresque.

La tâche n’a pas été aisée, bien sûr, d’autant que le photographe et son assistant se sont souvent sentis menacés par les animaux :

« Si vous regardez attentivement la zone située dans l’eau à la gauche de l’image, vous pouvez voir le dos d’un hippopotame. Quand nous sommes arrivés, ces hippopotames ont commencé à se parler les uns les autres autour de nous, et nous nous sommes sentis en danger. Même si je savais que les hippopotames étaient dangereux, je ne savais pas à quel point. Ce n’est que plus tard que j’ai appris qu’environ 90% des gens chassés par un hippo finissaient morts. »

Ceci étant, le résultat vaut vraiment le détour et les amateurs de belles images acquiesceront sans doute à la lecture de ces quelques lignes.

Mots-clés funinsolite

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.