Il a imaginé une université flottante capable d’accueillir 7 000 personnes

Jacques Rougerie se passionne pour deux choses dans la vie : la mer et l’architecture. Il a décidé de concilier ses deux amours dans son dernier projet et il a ainsi imaginé une université flottante de la forme d’une raie manta : la Cité de Mériens. Pas mal, mais le meilleur reste à venir car cette ville serait totalement autonome et elle pourrait en plus accueillir pas moins de 7 000 personnes.

Ce n’est un secret pour personne mais nous sommes de plus en plus nombreux à vivre sur la Terre. A l’heure actuelle, la population mondiale est estimée à 7,3 milliards d’individus.

Cité de Mériens

Serait-ce l’université du futur ?

Impressionnant, mais ce n’est pas le pire car ce chiffre a été multiplié par trois en l’espace de quelques années. En 1950, la population mondiale ne dépassait effectivement pas… les 2,5 milliards d’individus.

La Cité de Mériens n’est pas une ville, mais plutôt une université

Selon toute vraisemblance, la tendance ne devrait pas s’inverser de sitôt et il arrivera sans doute un jour où l’espèce humaine devra coloniser les océans pour répondre aux besoins de la population.

Jacques Rougerie semble être du même avis et cela fait maintenant plusieurs années qu’il travaille sur des projets architecturaux en rapport avec la mer. Il a d’ailleurs créé sa propre fondation pour les promouvoir.

La Cité de Mériens est sans doute son projet le plus ambitieux. La structure de ce gigantesque bâtiment s’étend effectivement sur 3 000 pieds (environ 0,914 kilomètres) et il est capable d’accueillir pas moins de 7 000 personnes. Attention cependant car sa cité flottante se rapproche davantage d’une université ou d’un centre de recherche que d’une banale ville.

Mais ce n’est pas tout car elle est aussi totalement autonome. L’énergie est produite par des dizaines de turbines placées au niveau de ses « ailes » et elle utilise ainsi les courants marins pour alimenter les nombreux espaces de travail placés à l’intérieur de sa structure.

Le résultat est évidemment très impressionnant et la vidéo réalisée par Rob Ludacer vous permettra de vous faire une idée plus précise de l’ampleur du projet.

Maintenant, la question qui se pose, c’est évidemment de savoir si un tel bâtiment serait capable de résister aux tempêtes.