Clicky

Il a inventé un interrupteur pour permettre aux hommes de contrôler leur fertilité

Il existe sur le marché de nombreuses méthodes de contraception et il faudra bientôt compter avec un nouvel appareil pensé pour les hommes, un appareil totalement atypique. Le Bimek SLV se présente effectivement sous la forme d’un simple interrupteur et il permettra aux hommes de contrôler leur fertilité en un instant et sans effort.

Si vous avez loupé les cours de biologie du collège, alors il est sans doute préférable de commencer par vous rappeler brièvement le fonctionnement de l’appareil reproducteur masculin.

Interrupteur fertilité

Cet interrupteur pourrait changer pas mal de choses.

Les spermatozoïdes sont produits par le testicule. Lorsque le pénis est correctement stimulé, les gamètes vont passer par le canal déférent et atteindre ensuite par la vésicule séminale.

L’homme pourra bientôt choisir une nouvelle méthode de contraception

Cette vésicule va produire une partie du sperme et l’ensemble sera ensuite acheminé par le canal éjaculateur. Il passera par la prostate et par le pénis pour être ensuite expulsé du corps.

A l’heure actuelle, l’homme a essentiellement le choix entre deux méthodes de contraception : le préservatif ou la vasectomie.

La première est évidemment la plus répandue et cela n’a rien de surprenant car la capote offre aussi une protection contre toutes les maladies sexuellement transmissibles.

Bon, et la vasectomie alors ? Il s’agit d’une opération chirurgicale visant à sectionner ou bloquer les canaux déférents, ces mêmes canaux qui transportent les spermatozoïdes. Elle est plutôt efficace, mais elle est aussi irréversible et il s’agit ainsi davantage d’une méthode de stérilisation que d’une méthode de contraception.

Clemens Bimek travaille depuis plusieurs années sur une alternative à ces méthodes de contraception masculine et il a récemment levé le voile sur le fruit de son dur labeur : le Bimek SLV.

Un interrupteur pour contrôler sa fertilité

Cet appareil assez surprenant se présente sous la forme d’un mini interrupteur qui viendra se loger dans le scrotum. Il sera raccordé à une valve placée au niveau du canal déférent et il empêchera ainsi les spermatozoïdes d’atteindre la vésicule séminale et de se mélanger ainsi au liquide spermatique.

On retrouve un peu le principe de la vasectomie, à une différence près : cette fameuse valve peut être contrôlée avec l’interrupteur et l’homme sera ainsi en mesure de l’ouvrir ou de la fermer en fonction de ses intentions.

Il sera donc en mesure de contrôler sa fertilité en quelques instants.

L’appareil devrait être commercialisé dans deux ans au maximum et il sera proposé à 5 460 $. C’est une somme importante, certes, mais elle regroupe à la fois le Bimek SLV et l’intervention chirurgicale associée.

Cette méthode de contraception peut paraître assez surprenante mais il s’agit tout de même d’une alternative intéressante et elle devrait même être très utile pour les couples qui ne peuvent pas s’orienter vers une autre méthode et qui souhaitent pouvoir se passer du préservatif sans pour autant avoir à opter pour une vasectomie.

Mots-clés funinsolite

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Super_Arnaud

    Ca devient n’importe quoi FredZone. « un mini interrupteur qui viendra se loger dans le scrotum »

    • Tu peux être plus clair ?

      • Super_Arnaud

        Je me suis demandé si on était le 1er avril. On dirait une news Gorafi.

        Pour ma part, j’y crois pas 1s : que des mecs accepteront d’avoir un « appareil » à ce niveau là. C’est pas macho vis à vis de la contraception, c’est juste que les femmes refuseraient tout aussi un tel interrupteur. Je crois plus en la solution médicamenteuse masculine.
        Et en tant que lecteur régulier (ok je range ma brosse), je m’attends à des news high-tech et non santé. Et un switch c’est pas très geek..

        Bref, pour moi c’est du même acabit que l’électricité gratuite infinie. Un peu tech mais très fake.

        • Ce n’est pas un fake apparemment, tu as pas mal de références sur le site d’ailleurs.

          Après, effectivement je me vois mal opter pour cette méthode mais tu as beaucoup de couples qui manquent de moyens de contraception. Certaines femmes ne supportent pas la pilule ni le stérilet par exemple, et le préservatif peut devenir assez contraignant après 15 ans de mariage.

          Du coup, il ne reste pas beaucoup de solutions.

          Après, on est d’accord, ce n’est pas une news purement high-tech mais j’ai trouvé ça intéressant et j’ai eu envie d’en parler, tout simplement.