Clicky

Il a inventé une poupée sexuelle compatible avec l’Oculus Rift

Matt McMullen est intimement convaincu que la réalité virtuelle est un marché d’avenir. Il y croit même dur comme fer et c’est précisément ce qui l’a poussé à investir beaucoup d’argent pour élaborer une poupée sexuelle à la fois intelligente et connectée. Et attention car cette dernière sera compatible avec le casque Oculus Rift et elle pourra même changer de personnalité au gré de vos envies ou de vos fantasmes.

A la base, la RealDoll n’est pas un nouveau produit et cette poupée sexuelle a ainsi fait ses premiers pas à la fin des années 90. A l’époque, elle se contentait cependant du strict minimum et les clients de Matt pouvaient seulement choisir son aspect.

Poupée sexuelle intelligente

Cette poupée sexuelle est plus intelligente que vous le pensez.

Contre toute attente, ces produits ont rencontré un certain succès et l’artiste a ainsi écoulé environ 5 000 exemplaires en l’espace de quelques mois, pour un prix unitaire tournant autour des 7 500 $.

La nouvelle RealDoll est bien plus intelligente que les modèles précédents

Matt a utilisé cet argent pour améliorer ses produits et pour les rendre plus réalistes.

Lorsque le casque Oculus Rift a commencé à faire parler de lui, il s’est rendu compte du potentiel de la réalité virtuelle et il a alors décidé d’aller plus loin en mettant au point une poupée capable de mélanger le virtuel au réel.

Cette poupée est toujours très réaliste, mais elle embarque aussi un haut parleur et plusieurs capteurs placés à des endroits stratégiques. Elle est également capable de bouger la tête et certaines parties de son corps mais ce n’est pas le plus impressionnant.

Non, car Matt l’a aussi pourvu d’une certaine forme d’intelligence et la poupée est donc parfaitement capable de répondre à des questions simples ou même de donner des instructions à son propriétaire.

Une poupée sexuelle intelligente, et un peu schizophrène

Intéressant, mais il y a mieux car si ce dernier s’équipe d’un casque Oculus Rift, alors il se retrouvera face à une version virtuelle de la poupée. A partir de là, eh bien il aura presque l’impression de se retrouver face à une vraie femme.

Le premier prototype marchait plutôt bien mais Matt a poussé le concept encore plus loin en développant plusieurs intelligences artificielles différentes.

L’utilisateur pourra ainsi choisir la personnalité de sa poupée et la rendre plus audacieuse ou plus timide en s’appuyant sur l’application mobile spécialement développée pour l’occasion.

La RealDoll risque de ne pas être du goût de tout le monde mais il faut avouer que le produit semble très impressionnant sur le papier et il donne finalement une idée assez nette de ce qu’il est possible de faire en matière d’interaction avec un casque Oculus Rift.