Il a trouvé une fourmi-licorne vieille de 99 millions d’années

Vincent Perrichot est enseignant-chercheur à l’université de Rennes-1 et il fait beaucoup parler depuis la semaine dernière. Cela n’a d’ailleurs rien de surprenant car il a découvert durant une fouille menée avec plusieurs de ses collègues une fourmi-licorne vieille de 99 millions d’années. Et attention car l’animal a une drôle d’allure.

A première vue, la fourmi-licorne ressemble à n’importe quelle fourmi. Elle est donc dotée d’une carapace en chitine avec une tête, un torse et un abdomen proéminent. Le tout avec six pattes et deux antennes.

Fourmi Licorne

La fourmi-licorne avait une drôle d’allure, c’est indéniable.

Toutefois, elle a aussi un faciès surprenant car elle est dotée d’une longue brosse en forme de spatule placée au milieu de son crâne. En outre, ses mandibules ont une forme de longue faucille pointant vers le haut.

Une fourmi dotée d’une drôle de corne sur le sommet de son crâne

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la fourmi-licorne n’est pas la seule espèce à être pourvue de telles mandibules. Plusieurs autres espèces partagent la même caractéristique. Non, en réalité, ce qui a vraiment surpris les scientifiques, c’est cette fameuse corne placée sur son crâne.

En effet, sur les 14 000 espèces de fourmis recensées à ce jour, aucune ne présente cette étonnante caractéristique.

D’autant que cette corne présente des attributs assez surprenants. Elle est en effet recouverte de longues soies placées sur toute sa surface antérieure, avec une brosse d’épines courtes situées sur son extrémité. Les soies ont habituellement une fonction sensitive chez les insectes et il en va sans doute de même dans ce cas.

Vincent Perrichot et ses collègues pensent donc que ce système permettait à la fourmi-licorne d’évaluer la taille et la position de l’objet saisi entre mandibules et la corne, voire de le stabiliser. Attention cependant car cet appendice n’était sans doute pas utilisé pour manipuler des brindilles ou des oeufs de larve, mais pour la prédation.

Une fourmi taillée pour la chasse

Car en effet, les spécimens trouvés par le scientifique comportaient aussi une paire  de longues soies situées en avant des mandibules, des soies similaires en tout point à celles que l’on trouve sur les fourmis chasseuses.

Le plus surprenant, dans cette histoire, c’est finalement que la fourmi-licorne dispose d’un tel arsenal. Elle fait en effet partie des plus vieilles espèces de fourmis connues à ce jour. De deux choses l’une, soit la diversification de l’insecte s’est faite très tôt, soit il est plus ancien que ce que nous pensons.

Les premières fourmis sont en effet censées être apparues il y a environ 120 millions d’années de cela.