Clicky

Il est désormais possible de colorer les objets imprimés 3D

L’impression 3D permet de fabriquer les objets de notre choix grâce à une imprimante compatible, rien de bien sorcier. Si la machine existe depuis les années 80, elle n’a été popularisée qu’en 2005. Toujours à la recherche de la dernière invention qui pourrait changer notre quotidien, des chercheurs du MIT se sont concentrés cette fois-ci sur la création d’une encre capable de recolorer les objets imprimés en 3D.

Cette encre a été baptisée ColorFab. À travers la création de cette encre, Stefanie Mueller a expliqué que son équipe avait eu pour objectif de réduire le gaspillage. Avec ColorFab, plus besoin de remplacer les objets en 3D si on a envie de changer leur couleur.

Hack imprimantes

Grâce à une technologie combinant une interface d’impression 3D et d’un type particulier d’encre imprimable 3D, dont la couleur varie avec la lumière UV, ColorFab pourra changer plusieurs fois la couleur d’un objet imprimé en 3D.

Activation grâce à la lumière UV

Dans leurs explications, les chercheurs du MIT ont indiqué que l’encre imprimable 3D était composée d’un mélange de colorants de base, de photo-initiateurs et de colorants photochromiques dont la couleur varie selon l’intensité du rayonnement lumineux. Un logiciel conçu par les scientifiques se chargera d’activer les pixels de l’objet. Il sera ensuite exposé à une lumière UV.

En fonction de la lumière UV, la couleur des pixels change. Même lorsque la lumière est retirée, la couleur, elle, reste inchangée. Toutefois, les utilisateurs peuvent modifier les couleurs de certaines parties de l’objet en activant ces zones de couleurs avec une nouvelle lumière UV.

Un procédé qui dure 23 minutes

Pour l’instant, le processus de coloration d’un objet imprimé en 3D dure 23 minutes. À long terme, les chercheurs du MIT veulent réduire la durée de ce procédé. Pour y arriver, ils ont déjà trouvé une piste.

D’après eux, il suffirait d’utiliser une source de lumière plus puissante ou de modifier l’encre en ajoutant plus d’encre photochromique. Stefanie Mueller a tenu à souligner le fait que l’objectif de son équipe était de limite le gaspillage et la surconsommation.

Selon elle, si on change la couleur de nos accessoires, on n’aura plus besoin de créer un nouvel objet à chaque fois.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !