Il est désormais possible d’entendre en direct ce qui se passe dans les fonds marins

L’Institut de recherche de l’Aquarium de Monterey Bay (MBARI) a mis au point un dispositif qui permet d’écouter les sons des fonds marins. L’appareil se trouve actuellement à environ dix-huit miles de la côte de Californie. Afin que tout le monde puisse en profiter, le centre océanographique offre un service de livestream. Outre l’aspect ludique, le programme ouvre des perspectives précieuses sur le paysage sonore de Monterey Bay.

Le microphone super sensible, ou hydrophone, est en liaison avec le centre océanique câblé MBARI et le système de recherche accélérée de Monterey (MARS). Ces installations permettent de diffuser, en direct, les bruits merveilleux des dauphins, des otaries, des baleines, des lions de mer et d’autres habitants des océans.

OceanCleanup

Le microphone sous-marin est situé à neuf cents mètres sous la surface. Il est capable de capter des sons générés à des kilomètres de distance.

Une vaste gamme de sons

D’après le centre océanographique, « le nouvel hydrophone ne semble pas très impressionnant. C’est juste un cylindre métallique d’environ deux pouces de diamètre, monté sur un trépied métallique sur le fond boueux. » Néanmoins, le dispositif serait « extrêmement sensible et peut capter une vaste gamme de sons, y compris ceux qui sont trop bas et trop hauts pour être entendus. »

Par rapport aux paysages sonores voisins, celui de Monterey Bay peut être classé comme « relativement calme ». « Cela peut être calme à certains moments, puis passer du calme à la cacophonie en quelques minutes », a d’ailleurs souligné John Ryan, scientifique en chef du MBARI, dans un communiqué. « Donc, si les gens n’entendent pas beaucoup à un moment donné, ils devraient définitivement vérifier à nouveau plus tard », a-t-il poursuivi.

Un guide d’écoute pour les amateurs

« Quand nous avons écouté ces enregistrements, nous les avons trouvés merveilleux, et nous voulions les partager avec le public », a déclaré Ryan. « Je suis excité que nous ayons finalement une chance de le faire ».

L’appareil capte aussi les interférences des sons aigus des moteurs des navires. Ceux-ci peuvent parcourir des dizaines de kilomètres.

Le service s’accompagne d’un guide d’écoute. Celui-ci permet à l’utilisateur de distinguer les sons classés sous trois catégories : « biophony » (les sons de la vie marine), « geophony » (les sons de la terre) et « anthrophony » (sons créés par des humains).

MAJ : Le flux semble être en panne en ce moment.

Mots-clés océanologie