Clicky

Il est indispensable de continuer à chercher des extraterrestres

Ian Crawford se passionne depuis toujours pour l’astrobiologie et pour la délicate question de la vie extraterrestre. Pour lui, il s’agit d’un des aspects les plus fascinants de la science moderne.

Né dans les années 60 à Warrington dans le Cheshire, Ian Crawford a commencé très tôt à s’intéresser à l’espace et aux mondes lointains. Passionné par l’étude de l’univers, il a suivi un cursus spécialisé et il a obtenu un diplôme en astrophysique en 1988. Depuis, il enseigne les sciences planétaires et l’astrobiologie au Birkbeck College de l’Université de Londres.

Espace

Extrêmement prolifique, le chercheur a écrit une centaine d’articles depuis le début de sa carrière, des articles portant sur les domaines de l’astrophysique, l’astrobiologie ou encore l’exploration spatiale.

L’astrobiologie, une discipline pas comme les autres

Comme de nombreux chercheurs, Ian Crawford se passionne aussi pour la question extraterrestre et il a participé à d’innombrables groupes de réflexion sur cette thématique durant ces dernières années.

Récemment, le chercheur a pris sa plus belle plume afin de revenir sur les dernières missions lancées par les agences spatiales et d’expliquer en quoi la recherche d’une forme de vie extraterrestre est un enjeu majeur pour notre société et notre civilisation.

L’humanité se demande depuis longtemps si elle est seule dans l’Univers. Afin de tenter de répondre à cette épineuse question, elle a développé des sondes et des robots afin d’analyser les autres planètes de sa galaxie.

En parallèle, elle a également construit de puissants télescopes capables de voir au-delà de notre système, des télescopes dont la principale mission est de détecter et de cataloguer les planètes des autres galaxies. Toutefois, en dépit des nombreux efforts consentis, l’humanité n’a pas encore été en mesure de prouver l’existence d’une vie extraterrestre.

Dans ce contexte, il est tout à fait légitime de se demander si toutes ces missions servent réellement à quelque chose.

Ian Crawford le pense et c’est précisément ce qui l’a poussé à écrire cette nouvelle tribune.

L’avenir de l’humanité se trouve dans les étoiles

Pour lui, l’astrobiologie n’est pas une discipline comme une autre et la recherche d’une vie extraterrestre exige ainsi une bonne compréhension de l’astronomie, de la biologie, de la géologie et de la science planétaire.

Ce détail est loin d’être anodin. La science a en effet été pendant longtemps une affaire de spécialisation et l’astrobiologie a donc poussé les scientifiques à travailler ensemble dans une seule et même direction. La vision des chercheurs s’en trouve donc plus élargie et cette discipline a donc participé à l’enrichissement de nos connaissances scientifiques.

Plus important, la quête d’une forme de vie extraterrestre a également poussé les scientifiques à sortir des sentiers battus et à s’intéresser aux divers mondes flottant dans l’Univers. Des mondes très différents les uns des autres, naturellement. En voguant à travers les exoplanètes, les chercheurs ont donc découvert les limites de leurs connaissances et ils ont donc appris à ne rien prendre pour acquis.

Cette stimulation a été très profitable au monde scientifique, mais également à notre civilisation. Chercher une autre forme de vie a poussé l’humanité à raisonner comme une espèce à part entière, une espèce évoluant au-delà du principe de nation, de culture ou de religion.

Ian Crawford estime par conséquent que nous devons continuer dans cette direction, et ce même si nos précédentes recherches n’ont rien donné.

Pour lui, la recherche d’une forme de vie extraterrestre ne se résume pas à déterminer si nous sommes seuls dans l’Univers. Elle nous pousse aussi à faire preuve d’humilité, une qualité dont notre espèce a souvent manqué, mais qui pourrait bien s’avérer salutaire pour son avenir.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.