Clicky

Il est très facile de hacker les drones de la police

Neils Rodday travaille depuis plusieurs années pour IBM et il se passionne pour tout ce qui a trait à la sécurité et au hacking. Il a donc participé à la RSA Security Conference, un événement entièrement dédié à la sécurité informatique, et il a profité de l’occasion pour démontrer qu’il était extrêmement facile de hacker certains des drones utilisés par la police.

Tous les modèles ne sont évidemment pas concernés par les vulnérabilités détectées par le chercheur. Elles touchent essentiellement les petits modèles utilisés par la police durant ses interventions.

Hacker drones

Il est très facile de hacker un drone, surtout quand on est un expert en sécurité.

Les drones utilisés par l’armée ne sont donc pas concernés et c’est plutôt une bonne nouvelle si l’on considère le fait qu’ils sont souvent équipés de missiles et de bombes.

Les failles détectées par le hacker ne concernent pas tous les drones, uniquement certains modèles

Pour hacker ces drones, Neils s’est appuyé sur un ordinateur portable et une puce radio connectée à la machine en USB. Il a ensuite développé un programme de son cru pour intercepter les communications passées entre le pilote et son quadricoptère.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les informations transmises entre ces drones et leur récepteur ne sont pas chiffrées. Elles peuvent donc être facilement interceptées et modifiées à la volée.

Neils a appliqué cette méthode pour pirater les appareils et pour en prendre le contrôle. Grâce à son programme, il a même pu bloquer les commandes passées par le récepteur et se substituer ainsi à son pilote.

Cet exploit est loin d’être anodin car les forces de l’ordre font de plus en plus appel aux services des drones. La gendarmerie française devrait même s’équiper très prochainement de plusieurs quadricoptères.

Rassurez-vous cependant car Neils a tout de suite contacté les fabricants spécialisés pour leur faire part de ses découvertes. Ces derniers sont actuellement en train de travailler sur des correctifs mettant leurs drones à l’abri des vilains hackers.

Ils devraient être rapidement déployés sur la flotte de drones de la police américaine. C’est à espérer en tout cas…

Mots-clés hackingsécurité

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.