Il existe une zone destinée aux rêves dans le cerveau

Le cerveau humain est un véritable casse-tête face auquel les chercheurs n’ont décidément pas l’intention de renoncer. Dernièrement, des scientifiques provenant de différentes nations ont collaboré afin de réaliser une expérience concernant les rêves. Les résultats de leur recherche ont été présentés dans un article sur Nature Neuroscience. Ils indiquent avoir découvert la localisation des rêves dans le cerveau.

Quarante-six personnes ont participé à l’expérience. Les chercheurs suisses, américains et italiens ont enregistré l’activité cérébrale des participants pendant qu’ils dormaient. Pour ce faire, ils ont utilisé des électroencéphalogrammes. L’équipe a ensuite réussi à discerner les différentes zones impliquées en fonction des différents types de rêves.

Cerveau Rêve

L’intérêt de la découverte consiste notamment en la compréhension du mécanisme cérébral lié aux rêves. Il s’agit de mieux appréhender les liens entre le conscient et l’inconscient.

Comment fonctionne le cerveau qui rêve ?

Il existe deux types de sommeil : le sommeil paradoxal et le sommeil non paradoxal. Chacun d’eux peut occasionner des rêves. Il a été demandé aux individus qui ont participé à l’expérience de dormir. Les chercheurs ont placé des électrodes sur leur crâne. Ceux-ci servent à capter les ondes cérébrales de différentes fréquences.

Les participants ont été réveillés dans la nuit. Les deux questions qui leur ont été posées sont : « avez-vous rêvé ? » et « de quoi avez-vous rêvé ? » Pour les scientifiques internationaux, la question la plus importante était : « qu’est-ce qui caractérise un cerveau qui rêve ? »

Les régions corticales postérieures

Les chercheurs ont pu constater que les rêves étaient liés à une réduction de l’activité basse fréquence de certaines zones. Il s’agit des régions corticales postérieures, situées à l’arrière du cerveau. Ils ont également découvert que le souvenir d’un rêve était associé à une augmentation de l’activité haute fréquence à l’avant du cerveau.

D’après les résultats, la région cérébrale consacrée à la reconnaissance faciale serait impliquée lorsque quelqu’un rêve d’un visage. En fait, les rêves, selon leur nature, mobiliseraient les mêmes régions mobilisées lorsque la personne est éveillée.

« Peut-être que le cerveau qui rêve et le cerveau éveillé sont beaucoup plus semblables que ce que l’on imagine parce qu’ils recrutent en partie les mêmes zones pour le même type d’expériences » a affirmé un des chercheurs.