Clicky

Il existerait de gigantesques montagnes dans les profondeurs de la Terre

La Terre n’a pas encore révélé tous ses secrets et c’est précisément ce que suggère l’étude publiée la semaine dernière dans Science. Des chercheurs de l’Université Princeton et de la Chinese Academy of Sciences ont en effet analysé les données des ondes sismiques récupérées durant le tremblement de terre de 1994 en Bolivie et ils en ont déduit que de gigantesques montagnes se cachaient dans les profondeurs de notre belle planète.

La Terre se compose de plusieurs couches différentes. La croûte océanique et la croûte continentale ne représentent qu’une infime partie de notre planète.

Sauver Terre

En dessous, nous trouvons en effet de multiples couches comme la lithosphère, le manteau supérieur, le manteau inférieur ou encore les noyaux externes et internes.

La Terre, une planète qui n’a pas encore révélé tous ses secrets

Il y a cependant plus fou encore. Les couches situées en dessous des croûtes océaniques et continentales s’étendent sur des milliers de kilomètres sous nos pieds. Le manteau terrestre est d’ailleurs le plus impressionnant de tous puisqu’il représente à lui seul 84 % du volume de la Terre.

Un manteau divisé en deux zones distinctes, séparées l’une de l’autre par une limite connue sous le nom de discontinuité.

C’est précisément sur cette zone que s’est portée l’étude évoquée plus haut, une étude visant principalement à catégoriser la discontinuité et à déterminer sa topologie approximative.

Pour mener à bien leur projet, les chercheurs ont choisi de s’appuyer sur les ondes sismiques, et plus précisément sur les relevés effectués lors du tremblement de terre de Bolivie dans les années 90. S’ils ont fait ce choix, c’est avant tout en raison de la puissance du séisme. De magnitude 8.2, ce dernier ne s’est en effet pas limité à la Bolivie et il s’est ainsi fait ressentir jusqu’au Canada. En outre, le point d’origine était très profond et les ondes ont donc pu rebondir dans les profondeurs de notre planète.

Un séisme comme point de départ

Or justement, les données collectées à cette occasion ont permis aux chercheurs d’obtenir comme une échographie de la Terre.

Après avoir analysé la dispersion des ondes, les scientifiques en ont déduit que la discontinuité située entre les manteaux supérieurs et inférieurs se présentait en réalité sous la forme d’une gigantesque chaîne de montagnes.

Une chaîne similaire en tout point à celles présentes à la surface de la Terre.

L’étude va même plus loin. Si l’on en croit les conclusions de l’équipe scientifique, alors cette chaîne montagneuse serait plus importante que les Montagnes Rocheuses ou même que les Appalaches.

Cette découverte a bien entendu son importance. Les résultats de cette étude devraient en effet permettre aux scientifiques de construire de nouveaux modèles afin de mieux appréhender l’histoire géologique de notre planète… et par extension celle des planètes telluriques.

Jules Verne apprécierait sans doute la chose.

Mots-clés géologieterre