Il n’y a finalement pas de Kraken sur Google Earth

Google Earth fait pas mal parler de lui depuis la semaine dernière et cela n’a rien de surprenant car un internaute a repéré une forme étrange en fouinant autour de Deception Island, une forme ressemblant vaguement… au mythique Kraken ! L’information a été massivement relayée sur la toile et elle a fini par arriver aux oreilles d’un certain Andrew David Thaler.

Si ce nom ne vous dit rien, alors sachez que ce dernier est l’éditeur en chef d’un site scientifique du nom de Southern Fried Science. Accessoirement, il a aussi un doctorat en sciences marines et il connaît bien tout ce qui touche à ces écosystèmes.

Kraken Google Earth

Le Kraken ne se promène pas sur Google Earth finalement.

En outre, il a publié pas mal d’articles dans des revues scientifiques.

Tout est parti d’une forme étrange repérée sur Google Earth

Mais revenons-en plutôt au sujet de cet article. Comme pas mal de gens, Andrew David Thaler est donc tombé sur la vidéo mise en ligne la semaine dernière par un internaute répondant au pseudonyme de wowforreeel, une vidéo intégrée à la fin de cet article.

Si vous n’avez pas entendu parler de cette histoire, alors sachez que cet internaute a fait une étrange découverte en se promenant virtuellement dans l’Antarctique à l’aide de Google Maps. Il trainait en effet du côté de Deception Island lorsqu’il est tombé sur une forme ressemblant au corps d’un gigantesque calmar.

Comme souvent, la toile s’est très vite enflammée et la nouvelle a fait le tour du web en l’espace de quelques heures à peine. Elle avait d’ailleurs été évoquée dans cet article.

Andrew, lui, connaît très bien la région et il a immédiatement fait le rapprochement avec… un rocher du nom de Sail Rock.

Et non, c’est un rocher

Ce fameux rocher se trouve exactement dans la même zone et il a été nommé ainsi en 1822. De loin, il ressemble à un navire doté d’une grande voile mais il se rapproche en réalité plus d’une maison dotée d’un toit à pignon. Dans tous les cas, il ne ressemble pas vraiment aux autres rochers que l’on croire parfois dans les mers nordiques.

En outre, le Sail Rock est assez massif et il atteint ainsi les 30 mètres de haut. Il ne passe donc pas facilement inaperçu.

Et le plus drôle, dans l’histoire, c’est que ses coordonnées correspondent précisément à celle de cette étrange forme. Alors bien sûr, les complotistes diront sans doute que Andrew a été payé par le gouvernement ou même par les reptiliens, mais ce dernier a tout de même produit une carte de la zone sur son site ainsi qu’une photo afin de prouver ses dires.

Bref, si le Kraken existe, il n’est sans doute pas sur Google Maps.