Il n’y aura pas de Google Stores

Google compte actuellement un bon nombre de dispositifs à son catalogue, des dispositifs comme le Nexus 4, la Nexus 7, la Nexus 10 et les différents Chromebooks produits par la firme en partenariat avec plusieurs autres constructeurs. Big G fait donc de plus en plus dans le matos et c’est peut-être pour cette raison qu’on a commencé à entendre parler, au début du mois, de l’ouverture de plusieurs Google Stores et donc de plusieurs boutiques physiques entièrement tenues par le géant américain. Une rumeur très séduisante, évidemment, mais qui vient finalement d’être démentie par un certain Andy Rubin, et donc par le Grand Sachem de tout ce qui touche à Android. Et ça, et bien ça fait quand même drôlement mal au coeur…

Internet a changé beaucoup de choses dans nos modes de consommation. Avant que la toile ne commence à investir nos maisons et nos appartements, nous n’avions d’autre choix que de nous rendre physiquement dans les boutiques pour vider notre compte en banque. On pourra d’ailleurs avoir une grosse pensée pour notre assembleur en passant, ce même assembleur chez qui nous claquions régulièrement notre argent de poche, et parfois même nos salaires.

Google Stores

Les Google Stores n’étaient finalement qu’un rêve éveillé.

Depuis, les choses ont bien changé. Le web s’est démocratisé et nous n’avons donc plus besoin de sortir de chez nous pour dépenser nos maigres économies. Besoin d’un nouveau disque dur ? Hop, on va fouiner chez notre marchand virtuel préféré. Envie de renouveler notre smartphone ? Même chose, en deux clics on se retrouve sur la boutique de notre opérateur, notre carte bleue à la main. Il est loin, le temps où nous prenions le métro, le bus, le train ou le RER pour nous rendre Rue Montgallet. Vraiment très loin.

Et c’est justement pour cette raison que Andy Rubin ne voit aucun intérêt à ouvrir des boutiques physiques pour vendre les produits de sa société. Selon lui, les consommateurs n’ont effectivement plus besoin de prendre un objet en main pour avoir, ou non, envie de l’acquérir. Ces derniers se contentent ainsi de trainer sur la toile, d’aller fouiner sur les tests réalisés par les sites spécialisés ou même de s’appuyer sur les commentaires laissés par les autres internautes pour déterminer si tel ou tel objet est susceptible de convenir à leurs besoins et à leurs envies.

Alors bien sûr, Andy n’a pas forcément tort, les habitudes des consommateurs ont effectivement été bousculées par l’arrivée du web, mais on ne peut pas s’empêcher de penser qu’il met peut-être la charrue avant les boeufs. Car si certaines boutiques spécialisées ont effectivement coulé – on pensera notamment à Surcouf – d’autres firmes ont cependant prouvé que ce modèle pouvait encore fonctionner. Et on pensera notamment à Apple qui ne cesse d’ouvrir de nouveaux Apple Stores depuis quelques années.

Et puis bon, un clic sur un bouton intégré à un site web, ça ne vaut quand même pas ces longs voyages en transport en commun que nous faisions pour aller chercher le dernier processeur ou la dernière carte graphique à la mode, non ?

Via (Crédits PhotoAcrofan.com)

Mots-clés google