Il n’y aurait pas assez d’explosions cosmiques pour expliquer la profusion des FRB

Dans l’espace, les phénomènes les plus brillants et les plus étranges sont généralement causés par des événements cataclysmiques tels que des collisions ou des explosions de corps célestes. Mais il y a une exception qui ne finit pas d’intriguer les scientifiques : les sursauts radio rapides (fast radio burst, FRB), l’un des signaux spatiaux les plus mystérieux que nous connaissons.

Les FRB sont de rares et puissants sursauts d’ondes radio d’une durée de quelques millisecondes, provenant des profondeurs de l’espace.

FRB extraterrestre

Jusqu’ici ils ont été attribués à de nombreuses sources différentes, des fusions d’étoiles à neutrons aux vaisseaux spatiaux extraterrestres.

L’origine des FRB remise en question

Pourtant aucune de ces explications ne semble vraiment lever le mystère des FRB. En effet, la plupart d’entre eux n’apparaissent qu’une seule fois, mais trois d’entre eux semblent se répéter, émettant de multiples ondes radio à travers l’espace. Ces trois étranges FRB ne sauraient donc provenir d’événements cataclysmiques tels que des collisions d’étoiles à neutrons ou des supernovae qui détruisent leur étoile.

Maintenant, des calculs effectués par Vikram Ravi de l’Institut de Technologie de Californie montrent que le reste des FRB ne proviennent probablement pas non plus de ces événements cataclysmiques. Il a utilisé quelques-uns des FRB les plus proches que nous ayons repérés, parmi ceux qui ne se répètent pas, pour calculer une limite minimale de la fréquence à laquelle ils se produisent. Il a ensuite comparé ce taux aux taux d’événements cataclysmiques dans l’univers proche.

« Le taux de FRB semble être supérieur au taux de tout ce que nous pouvons vraiment imaginer comme pouvant produire un FRB une seule fois », dit Ravi. Cela signifie qu’un seul type d’explosion ou de collision ne peut pas expliquer l’ensemble des FRB.

Et si tous les FRB se répétaient en réalité…

Selon Ravi, il est possible que toutes les hypothèses de sources cataclysmiques soient simultanément correctes, mais il est peut-être plus probable que la plupart – voire tous – les FRB se répètent en réalité. De cette façon, chaque source produit un FRB qui émet plusieurs rafales au cours de sa vie, ce qui explique pourquoi leur fréquence n’est pas égale à celle des sources cataclysmiques. Il se peut que nous ne captions pas la répétition de tous les sursauts parce qu’ils sont plus lents ou plus faibles que ceux qu’on a pu voir se répéter jusqu’ici.

Toutefois, Victoria Kaspi de l’Université McGill à Montréal, Canada, pense qu’une autre éventualité est que les FRB soient produits par des événements que nous ne connaissons pas encore.

Mots-clés espacefrb