Il regarde du porno au volant et se fait afficher sur Twitter

Twitter a été le témoin d’une scène assez surréaliste en fin de semaine dernière. La police routière d’un comté anglais a en effet raconté sur la plateforme l’histoire d’un automobiliste pris en flagrant délit de consommation de contenus pornos pour sensibiliser les internautes à la délicate question de la sécurité routière.

La scène s’est déroulé dans le Surrey, un comté situé dans la partie sud du territoire britannique, non loin du Kent, du Sussex et du Hampshire.

OMG

Des policiers étaient en train de patrouiller sur les routes de la région lorsqu’ils ont croisé la route d’un Ford Transit blanc roulant à vive allure.

Le porno au volant, ce n’est pas conseillé

En effectuant un contrôle visuel de routine, les agents ont eu la surprise de découvrir que l’homme était en train d’utiliser son téléphone portable.

Ils ont immédiatement pris le véhicule en chasse et ils ont sommé le conducteur de s’arrêter sur le bas côté. Contre toute attente, l’homme a refusé de se plier à la demande et il a appuyé sur la pédale de l’accélérateur afin de tenter de leur échapper.

En pure perte, naturellement. Réalisant brusquement son erreur, l’homme a fini par ralentir et par se ranger sur le côté de la route. Les agents de la police routière en ont fait de même. Ils se sont ensuite approchés du véhicule afin de verbaliser son conducteur et ils ont alors fait une autre découverte pour le moins surprenante.

Le chauffard était en effet en train de naviguer sur des sites pour adultes au moment des faits.

Une histoire relatée sur Twitter

Les policiers lui ont donc affligé une amende de 250 £ – environ 279 € – et ils ont également retiré six points sur son permis pour lui faire passer l’envie de renouveler l’expérience. Quelques heures plus tard, la police de Surrey a relaté toute la scène sur son compte Twitter en publiant la photo du véhicule du contrevenant, un véhicule dont la plaque d’immatriculation a été floutée pour des raisons de confidentialité.

Amusé par la scène, un internaute a répondu au message en demandant aux agents de police si l’homme utilisait son kit main libre au moment des faits. La personne en charge de la gestion du compte ne s’est pas laissée démontée et elle a tout simplement répondu que les agents avaient préféré ne pas lui serrer la main au moment de le verbaliser.

Mots-clés insolitetwitter